• CRÉE TA VIE
Coucou :D
Viens nous rejoindre, on se donne rendez-vous sur la chat box !
Et si tu es nouveau, n'hésite pas à nous rejoindre !! :)

Hello !
Welcome there !
You're on a french website, but you can contact us at the "Guest Part" we can speak English, German or Spanish :)



Partagez | .
 

 Les jeunes de nos jours.. [ PV Zoé Swith ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
 • ADMIN •  Lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Lycée
MessageSujet: Re: Les jeunes de nos jours.. [ PV Zoé Swith ]   Lun 8 Oct - 23:27




- ARRÊÊTE ! Ch'ten prie !!

Il s'était lui aussi mit à me chatouiller avant de me dire ça. C'était tellement amusant de faire tout ça. Quand je disais que j'étais folle, je ne mentais pas. J'avais tout de même réussie à emmener Otto avec moi dans mon délire. Je le laissais tout de même respirer, et m'allonger à côté de lui dans l'herbe. Je me rapellais alors mon ventre. Juste à ce moment, il fit une sorte "blourgblourg", pour bien me faire comprendre qu'il avait faim. Je m'assis sur mes fesses, et regarder Otto. Ses gants déchirer par ma faute gisait à terre. Je me mordais la lèvre inférieur. Je lui dis alors chaleuresement :

-Bon alors ! Et cette choucroute elle ne va pas nous attendre toute la journée !

Je lui fis un rapide clin d'oeil. Réfléchissant rapidement, je me rappellais que mon pull était trop grand pour moi. Je n'avais pas non plus envie que l'on se fasse cracher dessus dans le resto. Je l'enlevais assez rapidement, et le passer autour d'Otto. Lui mettant moi même les bras dans les manches. Je baissais celle ci. Contente de mon résultat, je souris comme une petite fille ayant eut 18 à un controle. Puis, instinctivement, comme pour lui faire comprendre que je ne lui en voulais plus pour avant, je me "jetais" dans ses bras, et lui fit un calin. Après ce petit moment d'amitié, je me retirais de sa douce chaleur. Je me relevais, et lui disait enjouée :

-Allez !
Revenir en haut Aller en bas
 • ADMIN •  Personnel lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Personnel lycée
MessageSujet: Re: Les jeunes de nos jours.. [ PV Zoé Swith ]   Mar 9 Oct - 18:00

Le ventre de Zoé gargouilla ce qui me fit sourire, et me rappela aussi que je crevais encore plus de faim que tantôt. J'avais envie de boire une Krombacher bien fraîche pour me remettre de mes émotions et de manger un plat de choucroute mastodonte. Mon amie me regarda et, comme si elle avait lu dans mes pensées, me lâcha :

-Bon alors ! Et cette choucroute elle ne va pas nous attendre toute la journée !

J'étais d'accord mais c'était plutôt nous qui n'allions pas attendre la choucroute ! Sur ces paroles, Zoé s'approcha de moi, retira son pull et me l'enfila. Je fis une drôle de tête parce-que je n'avais pas envie d'être habillé comme une fille, mais en voyant la jeune fille sourire, je n'eus pas le coeur à le lui dire. De plus, je compris directement le but de ce pull dont les manches me cachaient les mains. Juste lorsque je me disais cela, elle se jeta dans mes bras et me fit un câlin. Je passai mes bras dans son dos et souris. Nous nous séparâmes et Zoé m'enleva les mots de la bouche :

-Allez !

Moi du tac au tac :

- J'y connais rien à cette ville, tu connais pas un resto où ils ont de la bonne choucroute et de la Krombacher ?

Je souris. Moi et ma Krombacher, c'est une longue histoire. Je me mis en marche d'un pas lent en attendant que Zoé me rejoigne.

_ _ _ _________________ _ _ _

présentation liens rps

OTTO HEINRICH GÜNSCHE
« Wollt ihr mich sehen, so schließt die Augen. Wollt ihr mich hören, so lauscht dem Wind... Wollt ihr mich sehen, schaut in die Sterne. Wollt ihr mich hören, kommt an den Fluss. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
 • ADMIN •  Lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Lycée
MessageSujet: Re: Les jeunes de nos jours.. [ PV Zoé Swith ]   Mer 10 Oct - 19:28




- J'y connais rien à cette ville, tu connais pas un resto où ils ont de la bonne choucroute et de la Krombacher ?

Je réfléchissais un instant. Il y avait peut être, ce petit resto. Près du port. Il y avait vu sur la mer.... Je me reprenais, ce n'était pas un dîner romantique que l'on faisait, mais un repas pour ne plus avoir faim. Je remarquais alors qu'Otto était déjà parti. Me tapant dans les mains, je me mis à faire de petites foulées afin de le rejoindre vite fait. Contrarier qu'il ne m'est pas attendu, je lui donnais un petit coup de poing dans le bras et disait tout bas :

-La prochaine fois tu m'oublies pas sur place s'te plait !

Je souriais. Marchant côte côte, je me rapellais soudainement sa question. Encore en train de réfléchir, le vague souvenir d'un autre petit resto me revint en mémoire. En plus, je me rappellais que les prix, n'étaient pas très.... Couteûx là bas. Je dis donc à Otto :

-Y a un resto vers là bas, qui pourrait sûrement t'intéresser.

Au passage je lui avais montrés la direction à prendre. Contente tel un gosse de huit ans, je suivais mon ami. Du moins, c'était lui qui me suivait. J'aurais bien aimer le faire rager en changeant toute les deux secondes de direction, mais j'avais vraiment trop faim pour jouer à ce petit jeu. La main, dans les cheveux, j'essayais de les relever. Je me rendais soudain compte, que l'on était tout deux tromper de la tête au pied. Je pris enfin conciense qu'il faisait froid. Frissonante, je regardais devant moi. Comme si on m'avait jeter un caillou, je me rappellais que j'avais pas d'sou. Je m'arrêtais net, me mordait la lèvre, et me tournait vers Otto :

-Roooh ! J'ai pas d'sou ! Tu vas être obliger d'aller manger tout seul pendant que moi, je vais faire alone devant la porte !

Je rigolais moi même de l'idiotie que je venais de dire...
Revenir en haut Aller en bas
 • ADMIN •  Personnel lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Personnel lycée
MessageSujet: Re: Les jeunes de nos jours.. [ PV Zoé Swith ]   Sam 13 Oct - 13:36

-La prochaine fois tu m'oublies pas sur place s'te plait !

Zoé m'avait donné un léger coup de coude avant de dire cette phrase, comme pour me faire remarquer que je ne l'avais pas attendu. Sa phrase me fit sourire, mais j'eus l'impression qu'elle avait oublié ma question. Jusqu'à ce qu'elle me réponde :

-Y a un resto vers là bas, qui pourrait sûrement t'intéresser.

Intéressant... Je sortis la pensée d'un café rempli de " gens comme moi " de ma tête pour m'imaginer un truc un peu plus... Romantique ? Un truc romantique avec des fringues crades et trempées, c'était raté. Et puis, j'aime pas le romantisme. Même si généralement j'aime ce qui se finit par "isme". Chassant ces pensées stupides, je suivais mon amie et nous n'échangions pas un mot jusqu'à ce qu'elle s'arrête et dise :

-Roooh ! J'ai pas d'sou ! Tu vas être obliger d'aller manger tout seul pendant que moi, je vais faire alone devant la porte !


Je ne sais pas si j'avais un traducteur en moi du langage hypocrite jusqu'aux pensées du coeurs, mais j'avais superbement traduit cette phrase comme " paie-moi le repas". Cette pensée me fit sourire et, sans répondre, je pris Zoé par le bras et l'entraînais dans le petit restaurant qui se trouvait maintenant devant nous. Une fois que j'ouvris la porte, les gens me fixèrent. Je me dis que c'était parce-que nous étions trempés. Mais je me rendis seulement compte que nous étions dans le café, ce café où j'avais été ce matin. Je me mordis la lèvre et me sentis mal à l'aise, m'attendant d'une seconde à l'autre à ce qu'on me foute dehors.

_ _ _ _________________ _ _ _

présentation liens rps

OTTO HEINRICH GÜNSCHE
« Wollt ihr mich sehen, so schließt die Augen. Wollt ihr mich hören, so lauscht dem Wind... Wollt ihr mich sehen, schaut in die Sterne. Wollt ihr mich hören, kommt an den Fluss. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
 • ADMIN •  Lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Lycée
MessageSujet: Re: Les jeunes de nos jours.. [ PV Zoé Swith ]   Sam 13 Oct - 14:11




Otto me regarda en plein dans les yeux, comme pour me dire quelques choses, puis il m'attrapa et partit vers le petit resto. Prise au dépourvu, je le suivais en souriant. Je ne voulais pas qu'il me paie à manger. Je trouvais ça vachement impoli de ma part, et j'aurais préférer me taire pour une fois. Bon. Tant pis, je le rembourserais plus tard, je le promettais. Mais en même temps, si je le rembourserais, il faudrait sûrement que l'on passe chez moi pour ça. Et bizarrement je n'en avais aucune envie, surtout pas en compagnie d'Otto.

On passa alors la petite porte, dont la cloche teinta quand on arriva. Il y avait pas grand monde, mais pourtant mon ami s'était arrêter. Il avait l'air d'hésiter à rentrer, et je me demandais bien pourquoi. Quelques gens avaient tournée la tête vers nous. Du moins, vers Otto. Un serveur assez muscler, mais maigrichon, avança alors vers nous. Je me sentais soudain malalaise. Je ne savais pas pourquoi, mais on aurait mieux fait de pas entrer. L'homme se tourna vers Otto, et froidement lui cracha presque :

-Tiens tiens.... Revoilà monsieur. Tu sais qu'on accepte pas les gens comme toi ici ?

Houtrer, le visage déterminer, je me mettais devant Otto. Bien plus petite que les deux gars, je devait passait pour une idiote. Je lâchais alors, comme pour défendre mon ami :

-Apprend à connaître les gens avant de dire ça pauvre con.

Je déglutisais, j'aurais p'tête pas du aller si loin. Comme pour me faire dire vrai, le serveur, d'un coup de bras, me fit tomber par terre violement...


_ _ _ _________________ _ _ _

Revenir en haut Aller en bas
 • ADMIN •  Personnel lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Personnel lycée
MessageSujet: Re: Les jeunes de nos jours.. [ PV Zoé Swith ]   Sam 13 Oct - 14:28

Le salopard de serveur se ramena, comme je l'avais prédit. Je détestais sa face et même si, au fond, j'étais en tort par rapport à lui, une profonde exaspération naquit en moi.

-Tiens tiens.... Revoilà monsieur. Tu sais qu'on accepte pas les gens comme toi ici ?

Une boule se forma dans ma gorge. J'allais lui répondre, par une parole ou par une baffe, je ne savais pas. Mais Zoé, que j'avais fini par oublier tellement le malaise était présent, s’avança et dit, outrée :

-Apprend à connaître les gens avant de dire ça pauvre con.

Je savais ce qui allait se passer. Mon dieu, Zoé, pourquoi as-tu dit ça, bon dieu ? Elle n'aurait jamais dû se mêler de ça... Tout était ma faute... Et lorsque mon amie s'effondra sous le coup violent de la racaille, je devins incontrôlable. Je relevais la manche du pull pour laisser clairement apparaître mes croix gammées et souris au serveur. Un sourire sadique. Comme si la fureur pouvait se lire dans mes yeux, il écarquilla les siens. Je sautai au dessus de Zoé pour atterrir en plein sur l'homme et lui enfonçai mon poing dans le nez. Celui-ci craqua et je vis grand nombre de gens s'approcher de nous. Et ils n'étaient pas de mon côté. Comme ils risquaient de s'en prendre à mon amie ( si il lui arrivait quelque chose ici, je ne me le pardonnerais jamais ), je lui criai :

- Zoé ! Va dehors ou ailleurs, mais reste pas !

Je me fichais de la futilité de ma phrase. Le serveur, toujours à terre, me regardait avec mépris et ne savait pas se défaire de mon emprise. Profitant du regard qu'il posa sur Zoé, j'attrapai une batte de Baseball qui traînait dans un coin près de moi et me levai. Je jetai un regard de défi aux six hommes baraqués qui s'étaient rassemblés autour de moi. Avec un sourire en coin, et un rire et une fureur intérieure, je lâchai :

- Les gens, avec ça, je vais faire Führer.



_ _ _ _________________ _ _ _

présentation liens rps

OTTO HEINRICH GÜNSCHE
« Wollt ihr mich sehen, so schließt die Augen. Wollt ihr mich hören, so lauscht dem Wind... Wollt ihr mich sehen, schaut in die Sterne. Wollt ihr mich hören, kommt an den Fluss. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
 • ADMIN •  Lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Lycée
MessageSujet: Re: Les jeunes de nos jours.. [ PV Zoé Swith ]   Sam 13 Oct - 18:46




Je remarquais alors qu'Otto relevait ses manches, dans un petit gémissement, je le vis sourire narquoiment. Moi je me massais le bras gauche. Le sol était en plus de ça, tout sal. On voyait bien que les responsables ne l'avaient pas souvent l'endroit, mais sûrtout qu'ils renversaient beaucoup de verre par terre. J'entendis alors mon ami dire :

- Zoé ! Va dehors ou ailleurs, mais reste pas !

Remarquant que l'entré était bloquer par toutes les personnes qui skoiter devant, je dus me résigner à partir derrière le comptoir. A genou, par terre j'avançais le plus vite possible. Je m'arrêtais subitement. Je levais la tête, et voyait devant moi, un gros homme au nez rouge, à la main, une chope de bière grosse comme sa tête. Mais... Mais c'était pas un resto ! C'était un bar mon dieu ! J'entendis alors un gros "BOUM", et remarquait qu'Otto était rendu à écraser le serveur en dessous de lui. La foule cache bientôt le peu que je pouvais voir. Reportant mon attention sur l'homme sou se trouvant de moi. Dans un hoquet, je l'entendis me dire :

-*Hiiic* Bah... T'es perdu joli petite fleur ? *hiic*

Je le regardais les yeux ronds, et me poussais sur le côté quand il fit tomber sa bouteille par terre. Il me fixa alors comme si c'était ma faute, puis tomba par terre dans un bruit énorme. Le silence se fit alors et tout le monde tourna le regard vers moi. J'étais recroquevillé sur moi même, et parraissait stupéfaite. Quand à l'homme trois fois plus gros que moi, il était étaler par terre. Je me relevais alors, et criais :

-C'est pas moi ! Je l'jure !


_ _ _ _________________ _ _ _

Revenir en haut Aller en bas
 • ADMIN •  Personnel lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Personnel lycée
MessageSujet: Re: Les jeunes de nos jours.. [ PV Zoé Swith ]   Dim 14 Oct - 10:51

Sans pitié, et surtout dégoûtés par ces alcoolos douteux, je m'approchai d'un gros mec baraqué, avec ma batte. Il recula, ou plutôt fit mine de reculer : il attrapa ma batte comme pour me l'arracher des mains. Derrière, un autre me poussa violemment et fit renaître la douleur dans le dos. Mais avec autant de force que je pus, je relevai ce qui me servait d'arme pour lui mettre un coup dans le nez. Le sang gicla. Plus vite encore, je me retournai et assénai un coup dans le ventre au mec qui m'avait poussé. Il dégueula.

Soudain, je me rendis compte que je ne voyais plus Zoé. Elle n'était pas dehors et... Mon coeur se mit à battre à tout rompre. Soudain, je vis un autre mec soul, qui regardait par terre derrière le comptoir avec un grand sourire. Je devinai tout de suite qu'il était fort intéressé par ma nouvelle amie... Je courus dans son dos, sautai et enfonçai ma batte sur son crâne. Je souris en voyant Zoé effrayée par la masse qui venait de lui tomber à côté. Ne semblant pas m'avoir vu, elle se leva, troublée par le silence qui s'était fait.

- C'est pas moi ! Je l'jure !

Je levai ma batte sur mon épaule et marchai dans le bar, regardant les gens d'un air de défi.

- Non, c'est moi !! Le prochain !?

Puis je me mis à siffloter Horst Wessel Lied, qui était l'hymne officiel du nazisme, en souriant.

_ _ _ _________________ _ _ _

présentation liens rps

OTTO HEINRICH GÜNSCHE
« Wollt ihr mich sehen, so schließt die Augen. Wollt ihr mich hören, so lauscht dem Wind... Wollt ihr mich sehen, schaut in die Sterne. Wollt ihr mich hören, kommt an den Fluss. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
 • ADMIN •  Lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Lycée
MessageSujet: Re: Les jeunes de nos jours.. [ PV Zoé Swith ]   Dim 14 Oct - 17:50



- Non, c'est moi !! Le prochain !?

Je remarquais seulement maintenant qu'Otto, une batte de base-ball à la main, défier tout les personnes se trouvant sur son chemin. Malgré la situation assez... grave, j'émis un petit rire, quand je regardais mon ami. Un sourire moqueur ne voulant pas se défaire de son visage. Sous les regards outrés des clients, il se mit à chanter une chanson que je ne connaissais pas mais qui devait sûrment avoir un rapport avec les signes qu'il portait sur ses mains et ses bras.

Je me relevais, avec difficultée. Mes jambes étaient comme engourdi et cela provoquait une désagréable sensation. Je vis quelques gens sortirent du bar. Mais un en particulier attira mon attention. Il avait un long monteau noir et poussièreux. J'avais l'impression de me trouver dans un film. Juste au moment où je voulais rejoindre Otto, je remarquer que l'homme venait d'attraper une chaisse très rapidement. Trop tard, je compris que mon ami ne le voyait pas. Je poussais un cri :

-OTTO !!

Mon hurlement s'était perdu dans le fracas entre la chaise et le jeune homme. Horrifier, je courus vers mon ami. Mes yeux lançant des éclaires, je jetais un coup d'oeil vers le gars qui l'avait frapper. Je prenais toute les forces possibles dans ma main droite. Puis celle ci partit toute seule. Je gifflais avec force le mec au monteau noir. Puis je me penchais vers Otto, et lui dis :

-Ca va ?

Bon, faut avouer que c'était pas la question la plus intelligente que j'ai poser...



_ _ _ _________________ _ _ _

Revenir en haut Aller en bas
 • ADMIN •  Personnel lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Personnel lycée
MessageSujet: Re: Les jeunes de nos jours.. [ PV Zoé Swith ]   Dim 14 Oct - 18:17

-OTTO !!

Le cri résonna dans ma tête, toute ma fierté s'en allant d'un coup. Je sentis un violent coup sur mon crâne et poussai un cri de douleur. Je vis vaguement un mec en noir devant moi. Puis je vis Zoé arriver vers moi, gifler le type et se pencher.

-Ca va ?

Je relevais ma tête blessée. Je souriais encore. Mon coeur battait à tout rompre, et j'étais horriblement excité par la situation. J'avais envie de défoncer ces mecs. J'aurais parié qu'ils étaient juifs.

- Ça va comme quand tu t'es pris une chaise dans la gueule !

J'émis encore un de mes gloussements sadiques. J'étais simplement fana de provocation. Je me relevai avec difficulté, comme un zombie qu'il est impossible de tuer. Je souris à toutes dents. Je pris le pied de la chaise et vis mieux de mec en noir devant moi qui me souriait et m'attendait. Je courus vers lui et fis mine de le frapper à gauche mais au dernier moment, je lui assénai un coup dans l'oeil droit. Il s'effondra à terre et je m'accroupis sur lui, en lui frappant le visage avec le pied. Le sang coulait. Et une goutte tomba sur mon bras, cependant il s'agissait là de mon propre sang, qui coulait d'une blessure au front. Je me relevai, pour ne pas tuer l'homme à terre, même si il avait l'air à moitié mort.

Je ris. Parce que j'en avais envie. Le rire venait vraiment du fond du coeur, un rire nerveux et sadique à la fois. Tout le mal que j'avais contenu jusque là s'échappait. Je lâchai le pied de la chaise, levai le bras droit et hurlai :

- SIEG HEIL !


_ _ _ _________________ _ _ _

présentation liens rps

OTTO HEINRICH GÜNSCHE
« Wollt ihr mich sehen, so schließt die Augen. Wollt ihr mich hören, so lauscht dem Wind... Wollt ihr mich sehen, schaut in die Sterne. Wollt ihr mich hören, kommt an den Fluss. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
 • ADMIN •  Lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Lycée
MessageSujet: Re: Les jeunes de nos jours.. [ PV Zoé Swith ]   Dim 14 Oct - 19:04




- Ça va comme quand tu t'es pris une chaise dans la gueule !

Otto me souriait. Puis, il se mit à rire. Ce rire glacial. Moi, je l'avais déjà entendu, mais les autres, ils devaient avoir de sacrée frisson. La scène suivante m'horrifia plus qu'autre chose. La côté maléfique de mon ami prit alors le dessus. Il se releva tel un mort se réveillant. Il attrapa un morceau de bois gisant au sol. Faisant quelques feintes à l'homme habillé de noir, il finit par lui enfoncer le pieux dans l'oeil. Je poussais un petit cri. Mon coeur loupa un battement. La main sur la poitrine je n'arrivais pas à bouger. Je n'avais jamais assister à une telle scène. J'avais l'impression de subire tout ce qu'Otto faisait à l'homme. Otto commença alors à lui shooter dedans. Je ne vis pas le reste car mon ami se plaça devant lui, me coupant tout regard.

Je pris subitement conscience de ce qui se passer. Otto avait l'air plonger dans un délire de meutre. L'homme au sol, ne réagissait même plus. Rapidement, j'attrapais le bras de mon ami. Dans un souffle de tristesse je lui criais :

-Arrête Otto !! T'es pas un assassin !! Arrête...

Je pousais soudain voir le mec au vieux monteau. Son visage était déformer par les coups de pieds, celui ci coloré de rouge. Par terre, une marre de sang. Je mis ma main sur ma bouche. Je sentis alors des larmes coulaient le long de mes joues. Non... Il ne l'avais tout de même pas tuer... Je m'éffondrais genou, les mains sur les yeux. Comme pour effacer toutes les images que j'avais vu...



_ _ _ _________________ _ _ _

Revenir en haut Aller en bas
 • ADMIN •  Personnel lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Personnel lycée
MessageSujet: Re: Les jeunes de nos jours.. [ PV Zoé Swith ]   Dim 14 Oct - 19:43

Je sentis qu'on m'attrapait le bras par derrière. Je faillis foutre un coup de coude dans la tronche de celui qui avait osé me toucher mais je me rendis compte que c'était juste Zoé et qu'au départ, je m'étais battu pour la défendre.

-Arrête Otto !! T'es pas un assassin !! Arrête...

Cette phrase m'alla droit au coeur. J'étais un assassin. J'étais un salaud. Voilà tout ce que j'étais, et voilà que Zoé ne l'avait pas compris. Je faillis pleurer, mon délire assassin s'étant soudain arrêté. Mon amie fixa l'homme en noir ( ou plutôt l'homme en rouge maintenant ) et cacha ses yeux, choquée par ce désastre. Mon coeur se serra. La jeune fille s'effondra sur ses genoux en pleurant.

Je regardai l'homme que j'avais peut-être tué. Avec un regard vide. Mon envie de pleurer disparut, comme si j'assumais. Je me penchais sur ma victime et murmurai à son oreille, en sachant qu'elle ne m'entendait pas : « J'aime pas les chaises. ». Je pris son poignet pour être fixé : était-il mort ? Je pris son pouls et remarquai que son coeur battait. Faiblement... Je pris un bic dans ma poche et dessinai, avec tout le calme qui soit, une croix gammée sur sa main. Je souris, satisfait. Il se rappellerait de moi... Puis je me tournai vers Zoé :

- J'lai pas crevé.

Voilà la seule phrase que mon cerveau engourdi par le mal avait réussi à envoyer. Mais j'observai Zoé qui pleurait là et je fus pris de pitié, et de colère contre moi-même. Je m'approchais d'elle et m'assis, avant de l'enlacer comme pour la consoler. Mon coeur battait lentement. J'espérais qu'elle me pardonnerait... J'étais si stupide... Je faisais un câlin à mon amie quand j'entendis des pas derrière moi. Puis je sentis une profonde douleur. Je criai.


_ _ _ _________________ _ _ _

présentation liens rps

OTTO HEINRICH GÜNSCHE
« Wollt ihr mich sehen, so schließt die Augen. Wollt ihr mich hören, so lauscht dem Wind... Wollt ihr mich sehen, schaut in die Sterne. Wollt ihr mich hören, kommt an den Fluss. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
 • ADMIN •  Lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Lycée
MessageSujet: Re: Les jeunes de nos jours.. [ PV Zoé Swith ]   Lun 15 Oct - 15:18



D'un regard flou, je fixais Otto. Celui cci se pencha sur l'homme défigurée et saignant. Je fus prit d'un autre sanglot. C'était complétement de ma faute si on en était arrivé là. J'aurais jamais du lui dire que ce bar exister. J'avais été très bête. Un peu comme d'habitude en fait...

Otto sortit de sa poche un stylo dont la marque était invisible. Je le vis prendre tout le soin possible pour dessiner sur le poignet du mec en noir, une grande crois gammé. Il se tourna ensuite vers moi. D'une phrase simple il me dit :

- J'lai pas crevé.

C'était une phrase très peu complexe, pourtant j'avais l'impression qu'elle voulait tout dire. Je ne savais pas si il s'en foutait qu'il est blesser quelqu'un grièvement. En tout cas, si il s'en souciait, il faisait tout pour ne pas le montrer. Quelques choses coupa le cour de mes pensées. De grand bras finrent m'entourer. Une atmosphère détendu se créa soudain. Une impression de chaleur régnait autour de moi. Je me sentais en sécurité. J'étais contente en fait. Contente qu'Otto m'est acceptait en tant qu'ami plutôt qu'en tant qu'ennemi. Mais une question me turlupinait. Est-ce que si il était un moment, vraiment prit dans son délire, aurait-il le courrage de me faire du mal ? Me shooter dedans comme il l'avait fait à l'homme ?

Mon souffle se coupa soudainement. Le cri me parrut loin. Ce hurlement. Il n'était pas comme les autres... J'ouvrais subitement les yeux. Un mec était planté derrière Otto. C'était mon ami qui criait. Que lui avait fait ce gars ??!! Ca main, était approcher de son épaule. Ses doigts, refermés sur un objet mince et métalique. Cette "arme", tranchante, envancer dans l'épaule d'Otto. Je pris un instant avant de comprendre. Quand j'eus finalement réaliser, je me levais brusquement. Criant le plus fort que je pouvais, j'avais du mal a articuler ces mots :

-NON !! Que... Que... Lui avais-vous fait !!

Je me penchais sur mon ami. Il avait l'air de souffrir. Prenant mon courage à deux mains, j'enroulais mes doigts autour de l'objet. Je ne savais pas ce que je faisais. D'un coup sec je retirais le couteau. Je dis doucement à l'oreille d'Otto :

-Désoler...

Je plaquais mes mains contre la plais pour essayer d'arrêter le saignement....

_ _ _ _________________ _ _ _

Revenir en haut Aller en bas
 • ADMIN •  Personnel lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Personnel lycée
MessageSujet: Re: Les jeunes de nos jours.. [ PV Zoé Swith ]   Mar 16 Oct - 17:42

-NON !! Que... Que... Lui avais-vous fait !!

-Désolé...


Ce sont les deux dernières paroles que j'entendis. En plus de la douleur, la colère monta en moi. Zoé enleva le couteau que mon agresseur avait soigneusement planté dans mon épaule. Puis je m'effondrai, sentant le liquide chaud et visqueux couler sur mes mains, puis s'étendre à terre. Mon amie pressait la plaie pour arrêter le saignement. Je ne disais plus rien, j'étais couché là, je ne criais plus malgré la douleur insoutenable. J'étais presque calme. De nouveau cette envie de mourir me prit.

Je tendis ma main tremblante qui était restée en dessous de la masse de mon corps et attrapai le couteau qui gisait à terre près de moi. Avec mon bras valide, je me mis sur mes genoux. J'avais mon idée en tête. Je levai celle-ci pour apercevoir la mine satisfaite de mon ennemi qui me souriait, un sourire sarcastique. J'entendis à peine ce qu'il me dit.

- La Wehrmacht* est plus ce qu'elle était ! Ton Führer aurait été très déçu... Regarde toi !

Il me foutus un coup de pied dans le ventre. Je me pliai en deux. Ses phrases me mettaient dans une colère noire. Alors, je m'agenouillai devant lui et posai ma tête sous ses pieds, l'air soumis. Alors qu'il avait l'air à la fois surpris et satisfait, je fis glisser le couteau dans ma main droite, relevai la tête d'un geste brusque et enfonçai l'arme dans le pied de mon agresseur. Il cria et tomba, m'insultant de tous les noms. Ce fut à mon tour de sourire.

Ma vue était réduite. Je perdais beaucoup de sang. J'en étais couvert. Je restai immobile et silencieux un moment. Le silence qui se fit dans le bar fut épouvantable. Un silence de mort. Mort, comme j'aurais aimé l'être. C'était tout ce que je méritais. Et, malgré mes efforts pour l'éviter, une larme coula sur ma joue. Une larme de douleur, de colère, de tristesse. Une larme de désespoir. Je pris le couteau à deux mains, et je le plaçai au dessus de ma poitrine. Puis, je le levai. J'allais l'enfoncer et mourir. Oui.


Spoiler:
 

_ _ _ _________________ _ _ _

présentation liens rps

OTTO HEINRICH GÜNSCHE
« Wollt ihr mich sehen, so schließt die Augen. Wollt ihr mich hören, so lauscht dem Wind... Wollt ihr mich sehen, schaut in die Sterne. Wollt ihr mich hören, kommt an den Fluss. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
 • ADMIN •  Lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Lycée
MessageSujet: Re: Les jeunes de nos jours.. [ PV Zoé Swith ]   Mer 17 Oct - 14:37




- La Wehrmacht est plus ce qu'elle était ! Ton Führer aurait été très déçu... Regarde toi !

J'aurais aimer lui crier dessus. Si il voulait pas creuver là, autant qu'il se taise. Continuant de presser délicatement sur sa blessure, je fus prit d'un loupement de battement de coeur quand le mec shoota dans le ventre d'Otto. Je repris soudain mon souffle. Mais les mecs étaient de vrai brut. Il y avait un moyen bien plus simple d'énerver quelqu'un sans le frapper obligatoirement !

Enerver comme un chien fou, je me relevais. Mais soudain, je fis Otto plentait le couteau dans le pied du gard. Je retombais par terre. Un frisson me parourcu. Comme si je ressentais tous. Un sentiment de dégout me parvint. Mais mes esprits revinrent bien vite. Car quelques secondes plus tard, alors que l'homme était affaler par terre, mon ami se "releva" un peu, et pointa l'arme vers.... sa poitrine. Sous le choc je ne fis rien. Mais quand je compris qu'il allait vraiment se sucider si je ne faisais rien, je bondis en avant. M'écrasant un peu au sol... J'attrapais sa main froide, avant qu'il n'est eut le temps de faire quoique ce soit. Je jetais le couteau plus loin. Je regardais Otto dans les yeux. Sérieusement je lui dis :

-Cours toujours. T'en que j'serais là, t'aura jamais l'occasion de faire ça.

J'attrapais le bras de mon ami. Le relevais, sans prendre le temps de vraiment l'aider. Je lui prenais la main fortement pour lui empêcher toute tentative d'échappement. Je me mis à marcher calmement. Je me retournais alors vers la gros gars qu'était allonger par terre. D'une voix ironique je lui fis :

-Toi t'es sou.

Puis vers celui qu'Otto s'était décharner dessus :

-Toi, t'es casi mort.

Pour terminer vers le gars qui avait en quelques sortes poignarder mon ami :

-Toi. T'es qu'un abruti.

Je partis à courrir vers la sortie. Tenant bien Otto. Je souris une dernière fois, puis crier pour tous cette fois :

-Bah vous êtes bien des mecs !

J'ouvrais la porte, et me mis à recourrir pour aller le plus loin possible de ces brutes. Quoique, j'étais toujours en compagnie d'une des ces brutes....

_ _ _ _________________ _ _ _

Revenir en haut Aller en bas
 • ADMIN •  Personnel lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Personnel lycée
MessageSujet: Re: Les jeunes de nos jours.. [ PV Zoé Swith ]   Mer 17 Oct - 19:41

Zoé m'empêcha le suicide, à mon plus grand regret. Je n'avais qu'une envie : en finir. Elle me releva et toisa les hommes à terre, tous blessés, peu ou gravement. C'était moi qui avait fait cette boucherie. Oui, moi.
Après les avoir tous insultés, ce qui me fit sourire, mon amie me prit par le bras et me serra fort comme si j'allais m'évaporer.

A deux, nous passâmes la porte. Zoé dit un dernier discours à ce qu'il restait d'assemblée :

-Bah vous êtes bien des mecs !

Je crevais de chaud dans le bar mais dehors, la température avait encore descendu. Il devait être aux alentours de dix-neuf heures. Zoé et moi courions dans les rues, comme pour fuir ce que j'avais fait. Je voulus m'excuser, dire que ça me prenait parfois. Mais aucun son ne sortit de ma bouche.

Puis je me rendis compte que je ne savais plus où j'avais garé ma voiture et que je n'avais aucune idée d'où je me trouvais. Je ne reconnaissais pas la ville chaleureuse que j'avais vue tout à l'heure. Je m'arrêtai d'un coup et Zoé, qui était devant moi, fut stoppée par mon arrêt subit. Nous nous regardâmes dans les yeux. Longtemps. Je pris une profonde inspiration. J'étais mort de fatigue. Et mort de douleur.

Le sang coulait abondamment de ma plaie, et la douleur était insupportable. Autant j'appréciais mon amie qui ne devait plus trop ressentir la même chose après cela, autant je voulais rentrer chez moi et me mettre un Division Germania à fond, le groupe musical le plus néonazi que j'aie jamais vu. Tout ce que je savais, c'est que j'étais dans la merde. Ma vue se brouilla de nouveau, et je sentis ma tête tournée. Je m'appuyai contre Zoé et tombai à genoux, avant de sentir ma tête toucher le sol... Et puis, plus rien.

_ _ _ _________________ _ _ _

présentation liens rps

OTTO HEINRICH GÜNSCHE
« Wollt ihr mich sehen, so schließt die Augen. Wollt ihr mich hören, so lauscht dem Wind... Wollt ihr mich sehen, schaut in die Sterne. Wollt ihr mich hören, kommt an den Fluss. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
 • ADMIN •  Lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Lycée
MessageSujet: Re: Les jeunes de nos jours.. [ PV Zoé Swith ]   Jeu 18 Oct - 20:00




Spoiler:
 


On courrait. Du moins, je courrais. Otto me suivait. Je savais qu'il souffrait. Je me rendis soudain compte que cela ne servait à rien d'aller plus vite. Les traces que laisaient mon ami aurait pu aider n'importe qui à nous retrouver. Epuiser. Je m'arrêtais un instant. Il faut dire que mon bras tirant Otto était tout aussi "souffrant". Je tournais la tête. J'essayais de reconnaitre les batîments nous en entourant. Ce serait vraiment le comble si on s'était perdu.

Un poid me fit soudain courber. Je plaquais une main sur ma bouche. La tête d'Otto venait d'entrer brusquement en contact avec le trottoir [TROTTOIRRR 8DDD /PAN/]. Horrifier je ne bougeais pas. Je pris soudain conscience que mon ami allait peut être mourrir. Encore par ma faute... Je me penchais rapidement au dessus de lui. Je relevais sa tête pour pas qu'il avale sa langue. Car oui, si on reste la tête en arrière on peut s'étouffer en bouffant sa langue. Je posais donc sa tête sur mes genoux. Je retirais les manches de son pull, de ses bras. J'attrapais une de mes chaussettes, et la presser sur sa blessure. Quand on a pas grand chose, on fait avec ce que l'on a. Magré le fait que je sois triste. Que je sentes par moment quelques gouttes glisser le long de mes joues. J'étais contente. Pas contente qu'Otto soit à moitié en train de creuver. Non. Mais d'être en la compagnie d'un mec que je considérais comme un très bonne ami.

Je baissais ma tête sur lui. Toujours agenouiller à ses côtés. Tout bas comme si il allait m'entendre, je lui dis :

-Tu peux pas creuver Otto. T'es fort ou non ?

Je reculais un peu. Emmenant mon ami avec moi. Je m'adossais au mur d'un batîment. Je savais pas quoi faire. Ma ressource d'intelligence était épuiser. Je ne pouvais dorénavant ne comptais que sur ma chance. Comme pour moi même, cette fois, je dis à voix haute :

-Otto...Otto.... Tout ce que tu m'as fait vivre aujourd'hui. C'est fou comme je me sentais pas coincer avec toi... Je continuais plus bas : Moins qu'avec Axel en tout cas...

Je soupirais :

-Si tu crèves là. On pourra plus recommencer à danser sur du Jean Jacques Golman. Tu t'rends comptes ? Ca veut dire qu'on pourra plus le critiquer ! Et oui. Dans tes yeux j'ai bien vu que tu te foutais pas mal de s'te chanson. Mais je vais te dire franchement. Je ne l'aime pas plus que ça. Du moins juste celle là. La prochaine fois on écoutera un autre truc.

Si il y a une prochaine fois.... Je soupirais. Encore. Je regardais Otto. Je lui relevais les cheveux. Ses beaux cheveux blancs. Puis je fermais les yeux....

_ _ _ _________________ _ _ _

Revenir en haut Aller en bas
 • ADMIN •  Personnel lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Personnel lycée
MessageSujet: Re: Les jeunes de nos jours.. [ PV Zoé Swith ]   Ven 19 Oct - 20:30

-Tu peux pas crever Otto. T'es fort ou non ? Otto...Otto.... Tout ce que tu m'as fait vivre aujourd'hui. C'est fou comme je me sentais pas coincer avec toi... Moins qu'avec Axel en tout cas... Si tu crèves là. On pourra plus recommencer à danser sur du Jean Jacques Golman. Tu t'rends comptes ? Ca veut dire qu'on pourra plus le critiquer ! Et oui. Dans tes yeux j'ai bien vu que tu te foutais pas mal de s'te chanson. Mais je vais te dire franchement. Je ne l'aime pas plus que ça. Du moins juste celle là. La prochaine fois on écoutera un autre truc.



Ces paroles, cette voix, unique. Elles résonnèrent dans ma tête. Je voulais prendre conscience de ce qu'elles signifiaient. Mais c'était impossible. Je ne ressentais que la douleur. Je ne voyais que les images défiler dans ma tête. Toutes sortes d'horreurs. Des croix gammées, des bruits de foules, une voix reconnaissable entre mille qui criait un allemand guttural et ambitieux. Une voix dont le possesseur était mort et enterré. Comme moi dans peu de temps. Du moins, je l'espérais. Je ne voulais plus souffrir. J'avais trop souffert tout le long de ma vie. Plus mentalement que physiquement certes. Mais là, c'était un mélange des deux. Aujourd'hui était le jour où j'avais officiellement foutu ma vie en l'air.

Pourtant, elle n'était pas finie. Car j'ouvris les yeux, j'ouvris les yeux lorsqu'une main chaleureuse me passa dans les cheveux. Je crus d'abord que j'étais au paradis. Mais il y a une chose qui me fit penser le contraire. Si je mourrais, je n'irais pas au paradis, mais je cramerais en enfer comme Adolf. Alors, je compris que je ne ressentirais plus une telle chaleur humaine, une telle douceur et que je devais en profiter. Doucement, j'attrapais le bras de Zoé. Zoé... Son nom m'était tout de suite revenu en mémoire. J'ouvris entièrement les yeux et fixais les siens. J'étais couché dans ses bras, en pleine rue.

Mon mal de tête passait, comme si mon corps réagissait directement à cette sensation qu'était la complicité, l'amitié... Brûlés par la lumière subite, mes yeux se refermèrent. Je ne voulais plus bouger d'ici. Plus jamais. J'aurais aimé crever là, pourquoi pas. Je savais que si je partais, je si je me dégageais de cette chaleur, je souffrirais. Et là, je me dis que même si l'homme, pour moi, avait été conçu pour faire le mal, n'importe lequel d'entre eux avait besoin d'attention, d'amour, de chaleur et de réconfort. Or, je n'en avais jamais. Et je n'en aurai plus jamais.

Je savourais ce moment comme aucun autre, car je n'avais pas envie de pleurer, je n'avais pas envie de tuer. Je ne pensais plus à ce qui me hantait chaque jour. Mes mains étaient nues, les dessins parfaitement visibles, et je m'en fichais. On est comme on est. On ne choisit pas, au fond. On suit notre destin comme des moutons, comme le dit un moment « Protège-moi » de Placebo : Sommes-nous les jouets du destin, souviens-toi des moments divins, planant, éclatés au matin, et maintenant, nous sommes tous seuls...
Puis, un long frisson me parcourut. Je rouvris les yeux. Je tournai les yeux et vis le pantalon de Zoé trempé de sang. De mon sang.

Je racontais une histoire. Une vieille histoire en allemand, que personne ne pouvait comprendre. Les mots sortaient sans que je le décide. Mon regard était vide. Je parlais longtemps, comme si m'exprimer dans ma langue maternelle en creusant dans ma mémoire pour retrouver les souvenirs où ma famille était là pour moi me faisait du bien. Je ne m'arrêtais que lorsque je me rendis compte que je parlais.

_ _ _ _________________ _ _ _

présentation liens rps

OTTO HEINRICH GÜNSCHE
« Wollt ihr mich sehen, so schließt die Augen. Wollt ihr mich hören, so lauscht dem Wind... Wollt ihr mich sehen, schaut in die Sterne. Wollt ihr mich hören, kommt an den Fluss. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
 • ADMIN •  Lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Lycée
MessageSujet: Re: Les jeunes de nos jours.. [ PV Zoé Swith ]   Ven 19 Oct - 21:27




Il me regardait. Droit dans les yeux. J'avais beaucoup de mal à détournait mon regard. Il avait beau me fixait comme un mort. J'avais beau croire qu'il ne faisait pas exprès, je n'arrivais à échapper à ses yeux. Prise au piège dans un monde différent, j'essayais de deviner ce qui se passait. Réfléchissant au ralenti. Je continuais de trombler de froid.

Des paroles me sortirent de mes pensées. Des mots. Incompréensibles. Des phrases. Ne signifiant rien pour moi. Me touchant au coeur. Elles me donnaient de drôle de frisson. Pourtant. Elles étaient dit avec un sentiment de tendresse. Mais de souvenir. De souvenir triste, ou heureux. Otto s'arrêta soudain. Il avait, comme prit conscience qu'il parlait à voix haute. Me souvenant alors le mérite qu'il portait aux allemends, je devinais qu'il avait dut parler leur langue. Et pour une fois, je suis déçu de ne pas avoir pratiquer la langue au lycée.

Je pus enfin regarder ailleur. De l'autre côté de la rue, je vis une sorte de voiture. Elle avait pas l'air très neuve mais elle me disait quelques choses. Je ne l'avais pourtant jamais vue. Prit d'une idée soudaine, je me levais rapidement. Oubliant un instant Otto. Je me repenchais sur lui quand je l'aperçu par terre. Je fis une grimace comme pour lui dire pardon, et partit à courrir vers le véhicule. Essayant du mieux que je pouvais de voir à traver les vitres. Je remarquais quelques emblèmes ressemblant assez à ceux que mon ami dessinait n'importe où. Je me retournais alors :

-C'est la tienne ?!!

Dis-je avec plein d'espoir....

_ _ _ _________________ _ _ _

Revenir en haut Aller en bas
 • ADMIN •  Personnel lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Personnel lycée
MessageSujet: Re: Les jeunes de nos jours.. [ PV Zoé Swith ]   Ven 19 Oct - 21:47

Soudain la chaleur disparut. Comme je l'avais prédit, mon corps riposta. Mais je le fis taire. Je ne supportais pas la dépendance. Alors que je touchais le sol froid, je vis Zoé à quelques mètres de moi. Quelque chose semblait avoir attiré son attention. Je ne pus pas tout de suite deviner ou voir de quoi il s'agissait, mais je vis mon amie se retourner et m'adresser une grimace comme pour s'excuser.

Elle traversa la rue et se pencha sur quelque chose. Moi, j'essayai tant bien que mal de me redresser et de m'appuyer contre le mur. Ma tête tourna atrocement et je faillis de nouveau tomber dans les pommes. Mais je résistai. Puis je regardai dans la direction de la jeune fille et aperçus une voiture... Petite et vieille... Ma Volkswagen. Peut-être la chose qui m'avait le plus manqué. Et apparemment, Zoé, avait deviné à qui elle appartenait. Pas dur, avec les croix gammées sur les vitres, c'est pas au pape.

-C'est la tienne ?!!

Je lus l'espoir dans les yeux de Zoé. Pour une fois, j'allais peut être lui faire plaisir en répondant que cette voiture m'appartenait bien, même si je ne voyais pas à quoi ça nous avancerait. Quoique... Je souris, mon visage ayant comme retrouvé son expression fière et cruelle.

- Heum, oui. J'avoue que si tu t'attendais à une grosse Mercedes, c'est un peu raté...

Mon sourire s'étendit jusqu'à montrer mes dents. Ça me fit presque mal. Mais ce n'était rien comparé à ce que je sentis lorsque j'essayai de me relever...

_ _ _ _________________ _ _ _

présentation liens rps

OTTO HEINRICH GÜNSCHE
« Wollt ihr mich sehen, so schließt die Augen. Wollt ihr mich hören, so lauscht dem Wind... Wollt ihr mich sehen, schaut in die Sterne. Wollt ihr mich hören, kommt an den Fluss. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
 • ADMIN •  Lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Lycée
MessageSujet: Re: Les jeunes de nos jours.. [ PV Zoé Swith ]   Sam 20 Oct - 17:18



-Hum, oui. J'avoue que si tu t'attendais à une grosse Mercedes, c'est un peu raté...

Il sourit, et je fis de même. Le voir heureux me rendais toute aussi contente. Son expression de visage triste avait changer pour se retransformer en celui de quelqu'un agréable. Je le vis essayer de se relever, mais le mal se lisant dans ses yeux s'accentua. Je traversais la rue pour le rejoindre, et me penchait au dessus de lui. Dans un petit murmure ironique, je lui dis :

-Si j'avais su qu'un jour ce serait moi qui t'aiderais....

Je passais son bras autour de mon épaule, et l'aidait à avancer. On atteignit sa voiture doucement, mais sereinement. Arriver à la portière. Je priais pour que les portes de soit pas fermer à clé. Je posais ma main sur la clenche, et abaisser la sorte de petite portière. La petite porte s'ouvrit dans un grincement, et je poussais un soupir de soulagement. J'aidais Otto a s’asseoir sur le siège. Pour l'instant je m'en fichais un peu du fait de qui soit à la place du conducteur et qui soit à la place du « co-conducteur », tout ce qui m'importais été de m'asseoir afin de me reposer, tout comme mon ami, à mon avis. Je fermais la porte et partais de l'autre côté pour moi aussi me reposer. Quand on fut tout deux en place, je lui dis mi-amusée, mi-chaleureuse :

-Et bah. Tu peux pas savoir à quelle point ça fait du bien de s'asseoir sur un truc de mou !

Je gloussais silencieusement. Pour rire un peu, je tournais ma tête vers Otto, et continuais de lui dire :

-T'as qu'à faire un petit dodo mon bébé chérie. Maman va veillé à ce que tu dormes bien.

Je lui ébouriffais les cheveux, et tel une mère d'un petit gosse, je lui fis un bisou sur la joue, pour lui dire de dormir tranquillement. Je ris quand je vie son visage. Puis je posais ma tête sur le dossier et fermait les yeux. Je profitais du silence et de la chaleur qu'il faisait dans la voiture...

_ _ _ _________________ _ _ _

Revenir en haut Aller en bas
 • ADMIN •  Personnel lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Personnel lycée
MessageSujet: Re: Les jeunes de nos jours.. [ PV Zoé Swith ]   Sam 20 Oct - 18:20

-Si j'avais su qu'un jour ce serait moi qui t'aiderais....

Zoé m'aida à me lever et m'amena à ma voiture, comme un vieux. Ça ne m'enchantait vraiment pas, et tout le monde nous regardait bizarre, en plus. Je grommelais. Par contre, ça me fit réellement du bien quand je sentis le contact avec le siège mou de ma voiture.

-Et bah. Tu peux pas savoir à quelle point ça fait du bien de s'asseoir sur un truc de mou !

Mon amie m'avait enlevé les mots de la bouche, sur ce coup. Tous mes membres mes faisaient souffrir, sans exception. Je fermai doucement les yeux.

-T'as qu'à faire un petit dodo mon bébé chérie. Maman va veillé à ce que tu dormes bien.

Elle m'ébouriffa les cheveux. Je fis une mine boudeuse, tandis qu'elle me donnait un bisou sur la joue. Je me retournai vers elle et vit qu'elle se reposait elle aussi. Elle semblait profiter de la petite protection qu'apportait ma voiture. J'ouvrais ma boîte à gants et en vidai le contenu sur les genoux. Mon ancienne plaque d'immatriculation allemande, quelques portes clefs avec des sigles nazis divers, que je m'empressais de remettre à leur place, et un bout de papier plié. Je le dépliai et lut le contenu, un texte que j'avais écrit dans mes heures sombres, au début de ma transformation en monstre fanatique.

J'aimais fouiller dans mes vieilleries quand je ne savais pas quoi faire. Cela faisait remonter en moi des souvenirs... Tous agréables, car tout ce qui concerne l'Allemagne est agréable. Je me tournai vers Zoé, qui somnolait. Je souris et mis un CD dans le lecteur - oui oui, il y a une radio. Je n'avais pas trop regardé ce que j'avais mis, et c'était Rammstein, me dis-je en reconnaissant la voix du chanteur Till Lindemann au début de la chanson Spieluhr. Je montai un peu le son, savourant la beauté de ma langue maternelle. Là, je fermais les yeux.

- Putain mais qu'est-ce que c'est trop magnifique cette langue !!

Le genre de phrase que je sors quand je suis seul chez moi. Mais là je l'avais sorti en présence de quelqu'un, voilà. Mais si c'était ce que je pense, c'est le plus important.



_ _ _ _________________ _ _ _

présentation liens rps

OTTO HEINRICH GÜNSCHE
« Wollt ihr mich sehen, so schließt die Augen. Wollt ihr mich hören, so lauscht dem Wind... Wollt ihr mich sehen, schaut in die Sterne. Wollt ihr mich hören, kommt an den Fluss. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
 • ADMIN •  Lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Lycée
MessageSujet: Re: Les jeunes de nos jours.. [ PV Zoé Swith ]   Sam 20 Oct - 22:04




Le sommeil me prit. Des bruits étranger autour de moi. Des cris. Ou... Des hénissements. Je me demandais où j'avais bien pu attérir. J'avais peur d'ouvrir les yeux. Soit je tombais face aux côtés positif. Soi face à celui négatif. Tout tournait autour de moi. Je le savais, même en ayant les yeux fermer. Des choses bizarre et gluante passaient près de moi, et même sur moi quelques fois.

J'ouvrais brusquement les yeux. Autour de moi une ville. Je me demandais un instant si Otto nous avons emmener quelques parts. Puis je vis plus loin deux corps suspendu en l'air par une chose innexistable. Deux corps. Un homme. Et un mec plus jeune. Je me risquais à approcher. Une déchirure se fit alors entendre sur le sol. Le bitume se divisa en deux. D'un côté le jeune. De l'autre côté, l'autre gars. J'avançais encore. D'un côté il y avait Otto. Accrocher par le coup à une corde. Puis de l'autre. Il y avait Axel. Attacher lui aussi par le cou.

Deux choix. Une conséquence. Un mort. Un vivant. Le décor disparu. Remplacer par un autre. Des chars. Des cris allemands. Un coup de tonnerre. Une balle. Un hurlement. Mon hurlement. Puis plus rien.

Je me réveillais en sursaut en criant :

-NON !!!

Le souffle court, je reprenais une respiration régulière. Je tournais la tête vers Otto qui me regardait étrangement. Je fis un petit sourire en coin, peu persuasif...

_ _ _ _________________ _ _ _

Revenir en haut Aller en bas
 • ADMIN •  Personnel lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Personnel lycée
MessageSujet: Re: Les jeunes de nos jours.. [ PV Zoé Swith ]   Dim 21 Oct - 17:52

-NON !!!

Je sursautai et me tournai vers mon amie qui venait de crier. C'était certain, après tout ce que l'on avait vécu, notre sommeil n'allait pas être des meilleurs. Zoé me fit un petit sourire comme pour me rassurer. Moi, je pris une serviette et essuyai le front trempé de la jeune fille. Je mis ma main sur sa joue et la fixai dans les yeux. Je lui souris. J'ouvris la portière et me tournai de nouveau vers mon amie :

- Je saurais conduire. Mais il est déjà tard... Je te ramène chez toi ! A moins que t'aies pas de maison et que tu préfères venir faire un tour chez moi...

Je fis un sourire en coin pour prouver l'ironie de la dernière phrase. Mais au fond de moi, je n'avais aucune envie de la quitter... Comme je m'emmerderais chez moi ! En fait, ma maison me manquait, et je me rendis compte que ma dernière phrase était pas si ironique que ça et que je voulais vraiment que Zoé m'accompagne... Mais je ne pouvais certainement pas obliger quelqu'un de si jeune à venir chez moi. Je n'oublie tout de même pas que nous avons plus de quinze ans de différence.

Je me levai avec difficulté, mais le repos dans la voiture m'avait fait du bien et en m'appuyant sur le toit je parvins à atteindre l'autre côté pour prendre la place du conducteur. J'invitais Zoé à s'asseoir à côté de moi et mis le contact. Ça me ferait du bien de conduire un peu. Mais avant de démarrer, je regardai mon amie pour avoir confirmation de notre destination...

_ _ _ _________________ _ _ _

présentation liens rps

OTTO HEINRICH GÜNSCHE
« Wollt ihr mich sehen, so schließt die Augen. Wollt ihr mich hören, so lauscht dem Wind... Wollt ihr mich sehen, schaut in die Sterne. Wollt ihr mich hören, kommt an den Fluss. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
 • ADMIN •  Lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Lycée
MessageSujet: Re: Les jeunes de nos jours.. [ PV Zoé Swith ]   Sam 24 Nov - 18:20




|| Finalement j'avais de l'inspi xDD ||

Un peu effrayer mais surtout angoisser, je tremblais quelques peux. Je vis essouffler qu'Otto m'essuyais doucement le front. Posant délicatement sa main sur ma joue, je fus soulager et réconforter. Il me sourit et je compris. Au début de ce cauchemar, j'avais vraiment cru que j'éprouvais de grand sentiment à l'égard de mon ami. Le voyant dans la même posture que celui que j'aimais depuis tout de même assez longtemps. Mais ce réveil brusque m'avait fait comprendre plus naturellement. En fait, je considérais Otto comme mon grand frère. Un grand frère protecteur, celui que je n'avais jamais eut. J'avais oublier ce rêve de petite fille que j'avais eut à l'âge de cinq ou huit ans. Celui d'avoir avec moi un grand frère qui veillerait toujours sur moi. Et en rencontrant ce nouvel ami, ce rêve s'était réveiller.

-Je saurais conduire. Mais il est déjà tard... Je te ramène chez toi ! A moins que t'aies pas de maison et que tu préfères venir faire un tour chez moi..

Je lui souris moi aussi. Il faut avouer, que je n'irais pas raconter mes mésaventures à Alex, alors peut être que de passer un peu de temps avec mon compagnon de « danger » cela irait mieux. Soupirant de soulagement. Puis la porte à côté de moi s'ouvrit. Toujours sur mes gardes, je sursautais. Puis mon ami m'invita à passer sur le siège d'à côté, ce que je fis sans attendre. Alors que l'on était tout les deux installer correctement, il se retourna vers moi. D'un œil interrogateur, je compris qu'il me demandait ce que je voulais faire. D'une voix fatiguer je lui répondus :

-Et bien... Vivre tout les jours dans les rues m'embêtent un peu. Je poussais un petit gloussement : Si cela ne te dérange pas, je prendrais bien un petit thé avec toi.

Je lui souris et hochais à la tête. Je relevais ma mèche et mettais ma ceinture peu propre. J'ouvrais un petit peu la fenêtre et regardais dehors en attendant que la voiture démarre. Quand je trouvais qu'il faisait un peu trop froid à mon goût, je remontais la vitre. Je mettais vite fait ma main dans ma poche et essayer d'attraper quelques choses. Quand mes doigts furent enfin en contact avec un plastique froid, je ressortais deux petites boules rouges enroulé dans un emballage. Je passais un des bonbons à la cerise à mon ami et prenant le deuxième. Je mettais doucement la sucrerie dans ma bouche, comme dans les films. Et le laissait fondre.


_ _ _ _________________ _ _ _



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les jeunes de nos jours.. [ PV Zoé Swith ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les jeunes de nos jours.. [ PV Zoé Swith ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Ces jeunes de nos jours! [PV Dara K.]
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» Les 100 premiers jours du president Preval vus par les media
» Recherche universitaire; jeunes haitiens demandés
» Haïti-Manifestation: Des jeunes prennent la rue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• CRÉE TA VIE :: Ancienne version ( rps )-