• CRÉE TA VIE
Coucou :D
Viens nous rejoindre, on se donne rendez-vous sur la chat box !
Et si tu es nouveau, n'hésite pas à nous rejoindre !! :)

Hello !
Welcome there !
You're on a french website, but you can contact us at the "Guest Part" we can speak English, German or Spanish :)



Partagez | .
 

 Französisch ? Ich liebe Französisch ! [ PV Anouck Caladhiel ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 • ADMIN •  Personnel lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Personnel lycée
MessageSujet: Französisch ? Ich liebe Französisch ! [ PV Anouck Caladhiel ]   Sam 20 Oct - 10:08

C'était la fin des cours. Je crois que j'étais plus crevé que les élèves eux-même : mes levers à quatre heures du matin me coûtaient cher. J’avançais dans le couloir en traînant les pieds, remarquant des élèves qui me dépassaient, toujours pressés. J'avais presque envie d'en attraper un pour qu'il rate son bus. Mais bon.
Alors que je fixais le sol, comme à l'habitude, je levai la tête un moment. Je m'arrêtai. Une femme marchait dans le couloir, sûrement une prof elle aussi. Elle me fixa dans les yeux et je fis de même. Sa beauté me prit au dépourvu et mon coeur se serra.

Elle s'arrêta elle aussi. Le temps s'arrêta. Nous nous regardâmes dans les yeux longtemps, tellement longtemps que cela me parut une éternité. Puis, violemment, le temps reprit. Elle me fit un léger sourire, puis un signe de tête pour me saluer et continuais son chemin. Je lui rendis son sourire et me dirigeais vers la sortie.
J'étais si débile. Je me le répétais tellement... J'avais moi-même choisi de me diriger vers le mal et il était trop tard pour revenir en arrière. Je ne pourrais plus aimer... Ou alors, j'aimerais, mais personne ne m'aimerait. Car il était vrai qu personne ne m'aimait. Bien sûr, il y avait une raison évidente à ça.

Certes, je voyais parfois des jeunes filles dans la cour me regarder avec admiration, tout simplement car elles se fiaient à mon physique. Mais quand on m'a en cours, c'est tout de suite moins marrant... Bref. Je ne répéterais jamais assez que tout est ma faute. Je sortis du lycée et me dirigeais vers le parking des profs. Je montai dans ma vieille Volkswagen ( quand je venais au lycée, j'enlevais les nombreux gamma croisés en porte clef que je laissais sur mon siège ) et posai mon regard sur le volant. Comme il faisait chaud, j'ouvrais la vitre. Mon regard se posa sur un petite Clio grise, que j'avais déjà vue certes, mais qui me semblait plus familière que jamais. Puis j'entendis un bruit de pas. La portière s'ouvrit. C'était la femme, la femme que j'avais vue dans le couloir... Mon coeur se serra. Alors qu'elle se préparait à monter dans sa voiture, son regard croisa le mien.

_ _ _ _________________ _ _ _

présentation liens rps

OTTO HEINRICH GÜNSCHE
« Wollt ihr mich sehen, so schließt die Augen. Wollt ihr mich hören, so lauscht dem Wind... Wollt ihr mich sehen, schaut in die Sterne. Wollt ihr mich hören, kommt an den Fluss. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
 • MEMBRE •  Personnel lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• MEMBRE •
Personnel lycée
MessageSujet: Re: Französisch ? Ich liebe Französisch ! [ PV Anouck Caladhiel ]   Sam 20 Oct - 12:53

J'attendais que les derniers élèves sortent de la classe pour fermer la porte derrière eux et enfiler la clé dans la serrure. La classe de Seconde 5 que je venais d'avoir n'était pas la meilleure en Français, mais avait un assez bon niveau avec des adolescents respectueux et disciplinés, comparé a ceux de la Première 3 qui prenaient les profs pour des gros débiles, mais malgré mon âge proche des leurs, je ne me laissais nullement dépasser.

Une fois la classe fermée a double tour, je ramassais mon sac et me dirigeais vers la sortie, a l'autre bout du lycée. En face de moi, un autre prof, légèrement plus âgé que moi d'après son physique imposant, marchait les yeux baissés vers le sol. Lorsqu'il releva la tête, je croisais son regard. Ses yeux bleus expressifs me transpercèrent comme un couteau dans le coeur. Néanmoins je m'arrêtais et ne détournais pas les miens de la même couleur.

Autour de nous, les gens continuait de se presser les uns contre les autres, mais entre nous deux, le temps s'était arrêté, et j'avais peur que l'homme devant moi entende les battements de mon coeur. J'oubliais tout ce qui se trouvait autour pour regarder les traits fins et élancés de son visage. Physiquement, cet homme avait l'air parfait. Mais quand était il de sa psychologie ? Etait il doux, affectueux, ou était ce un grand psychopathe ?

J'avais envie de plus le connaitre, lui demander, lui poser des questions, mais brusquement je revins a la réalité et le temps reprit son cours habituel. Gênée de ne pas avoir détaché mes yeux des siens, je lui adressais un sourire qu'il me rendit et le dépassais. Juste devant la porte pour sortir dans la cour, curieuse, je me retournais, mais le bel homme avait disparu dans la foule, et je fus interpeller par une élève qui me demanda combien de page il fallait faire pour la rédaction prévu dans une semaine.

Je lui répondis vaguement, perdue dans mes pensées. Puis elle me remercia et s'en alla. Je sortis, pour de bon cette fois ci et me rendais dans parking réservé aux professeurs. Je cherchais mes clés dans mon sac, et passais entre une Volkswagen délabrée que je voyais souvent, pour atteindre ma petite Clio. J'ouvris la portière et m'y engouffrais. Je posais mon sac sur le siège du passager, et lorsque je relevais la tête, je sentis un regard posé sur moi. Inquisitrice, je tournais les yeux vers la gauche.

Avec surprise, je découvris l'homme du couloir en train de me fixer de nouveau. Une coïncidence, sans doute, mais même ayant remarqué que je l'avais démasqué en train de m'épier, il ne détacha pas son regard des miens. Prenant mon courage à deux mains, je sortis de ma voiture et me penchais à la vitre ouverte de la sienne, un peu anxieuse, mais la curiosité l'emporta sur l'autre, et j'ouvris la bouche pour dire :

« Bonjour. Je vous vois souvent tard le soir dans le même Pub du coin. Je ne savais pas que vous étiez prof ici. »
Revenir en haut Aller en bas
 • ADMIN •  Personnel lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Personnel lycée
MessageSujet: Re: Französisch ? Ich liebe Französisch ! [ PV Anouck Caladhiel ]   Sam 20 Oct - 15:12

Alors, je me suis dit qu'il y avait des sentiments que je n'avais pas le droit d'avoir. La compassion, la pitié, l'amour, la curiosité,... Je me souvins que les plus faibles devaient mourir et les plus forts gouverner. Car les forts ne peuvent gagner si les faibles leur mettent des bâtons dans les roues. C'était la loi de la nature. Là où la compassion n'existe pas. Pourtant, en voyant la femme sortir de sa voiture pour s'approcher de moi, je me demandais pourquoi elle le faisait. Personne n'a envie de m'approcher. Parce que je suis un monstre. Et bientôt je ne m'en rendrai plus compte.

« Bonjour. Je vous vois souvent tard le soir dans le même Pub du coin. Je ne savais pas que vous étiez prof ici. »

Je levai mes yeux vers les siens. Je fis un léger sourire en coin. Je ne savais pas quoi répondre. J'étais comme incapable d'ouvrir la bouche. Pour moi, ce genre de sentiment me rendait faible.

- Salut. Heum, oui, je vais toujours boire une bière vers vingt-trois heures, par contre, je ne vous avais jamais vu ! Même ici... Mais je suis pas là depuis longtemps, hein. On avait besoin urgent de profs d'allemand, donc...

Je m'interrompis, comme pour dire que ma phrase était finie. Il était vrai que je ne l'avais jamais aperçue au Pub, peut-être parce-que mes yeux restaient rivés sur mes mains ou sur ma bière. Ou je téléchargeais des nouveaux fonds d'écrans pour mon portable. Mais je ne regardais jamais les gens, parce que la plupart du temps, ils ne me rendaient qu'un regard vide ou tueur, selon ce qu'ils savaient de moi.

- Vous êtes prof de quoi ?

Il fallait que je tienne ma langue, mais comme je ne parlais pas souvent, chaque occasion était à prendre. Mes yeux brillaient de confiance, de curiosité, et je savais qu'ils gardaient cette teinte de méchanceté et de ruse. Je me sentais mal. Et je ne pouvais rien y faire, à part attendre l'heure où une rare personne qui m'adresse la parole découvrirait ce que je cache au fond de moi.

_ _ _ _________________ _ _ _

présentation liens rps

OTTO HEINRICH GÜNSCHE
« Wollt ihr mich sehen, so schließt die Augen. Wollt ihr mich hören, so lauscht dem Wind... Wollt ihr mich sehen, schaut in die Sterne. Wollt ihr mich hören, kommt an den Fluss. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
 • MEMBRE •  Personnel lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• MEMBRE •
Personnel lycée
MessageSujet: Re: Französisch ? Ich liebe Französisch ! [ PV Anouck Caladhiel ]   Sam 20 Oct - 15:42

« Salut. Heum, oui, je vais toujours boire une bière vers vingt-trois heures, par contre, je ne vous avais jamais vu ! Même ici... Mais je suis pas là depuis longtemps, hein. On avait besoin urgent de profs d'allemand, donc... »

Un petit sourire en coin se forma sur les lèvres du jeune homme. Ses yeux reflétaient tant de confiance et de compassion, mais au fond je voyais une certaine malice mêlée de ruse... Un professeur d'Allemand. Il est vrai qu'a chaque fois que finissais de corriger des copies ou écrivais des textes au Bar du coin, il avait toujours le regard rivés sur ses mains. J'ignorais ce qu'il y avait dessus, peut être des souvenirs qui s'y reflétaient aussi..?

« Vous êtes prof de quoi ? »

Son accent germanique lui donnait un certain charme, et son sourire était inquisiteur et très... curieux. Je m'approchais plus encore de la portière, m'accoudant contre la vitre entrouverte. Tout en le regardant sans même prendre la peine de répondre a sa question, j'avais l'impression de découvrir un coeur fermé a toute âme tentant d'en ouvrir ses portes. Je revenais violemment a la réalité, secouais la tête, et répondais :

« De français. Mais d'ailleurs, vous êtes allemand ? Si oui, vous parlez très bien français dis donc ! »

_ _ _ _________________ _ _ _

ANOUCK CALADHIEL

Revenir en haut Aller en bas
 • ADMIN •  Personnel lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Personnel lycée
MessageSujet: Re: Französisch ? Ich liebe Französisch ! [ PV Anouck Caladhiel ]   Sam 20 Oct - 16:02

« De français. Mais d'ailleurs, vous êtes allemand ? Si oui, vous parlez très bien français dis donc ! »

Comment avait-elle deviné... Peut-être parce que j'avais un accent assez fort ? Naturellement, je ne m'en rendais pas compte. J'éteignis le moteur allumé de ma voiture, et sortis de ma boîte à gants une vieille plaque d'immatriculation allemande en parfait état. A vingt ans, j'avais quitté l'Allemagne, donc changé de plaque, mais j'avais gardé celle-là précieusement. Je tournai la tête vers mon interlocutrice et lâchai :

- Ça, c'était le bon temps. Un jour, je retournerai dans mon pays, c'est clair. Et au fait, merci pour le compliment, mais je vis ici depuis plus de dix ans, donc j'ai juste intérêt à savoir parler français !

Je lui souris et mon regard s'adoucit. Et je remarquai que depuis le début, je ne l'avais pas observée dans les détails. Elle avait les yeux bleus tous comme moi, de grands yeux qui attiraient l'attention tel un aimant. Cette femme aurait pu ressembler à des centaines d'autres, mais non. Et comme un gosse de quinze ans, je me demandais ce qu'était l'amour. A part que moi, c'était le sentiment que je fuyais comme la peste. Je rangeai mon vieux bout de métal qui avait une signification si importante pour moi mais qui devait m'avoir rendu ridicule jusqu'à un point phénoménal.

Quand je parlais de l'Allemagne, je perdais tout contrôle de moi-même. Autant dans la vie courante qu'en cours, ce qui faisait certainement de moi un " chiant passionné ". Mais c'était plus fort que moi. Rien qu'à prononcer le nom de ce pays, mon coeur se serrait et je n'avais qu'une envie : le valoriser, encore et toujours. Il fallait donc que j'écarte ce sujet de la conversation, et je l'aurais fait si j'avais écouté ma raison, et non mon obsession. Mais j'avais envie d'en parler, d'en parler à quelqu'un de mature qui ne lèverait pas les yeux au ciel en s'endormant à moitié pendant que je serais en train de parler.

- Z'avez déjà été en Allemagne ?

Mon regard s'agrandit et mes yeux se mouillèrent. J'étais décidément fou. Mais toute ma haine s'en allait, prenant avec elle mon arrogance, lorsque j'entrais dans ce sujet. Je ne remarquais même pas que je souriais, à mon avis.

_ _ _ _________________ _ _ _

présentation liens rps

OTTO HEINRICH GÜNSCHE
« Wollt ihr mich sehen, so schließt die Augen. Wollt ihr mich hören, so lauscht dem Wind... Wollt ihr mich sehen, schaut in die Sterne. Wollt ihr mich hören, kommt an den Fluss. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
 • MEMBRE •  Personnel lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• MEMBRE •
Personnel lycée
MessageSujet: Re: Französisch ? Ich liebe Französisch ! [ PV Anouck Caladhiel ]   Dim 21 Oct - 9:14

Dans ses yeux, une petite lueur illumina son regard d'un bleu profond. Il éteignit le moteur de sa voiture et dirigea sa main vers la boite a gants, et en sortit une plaque d'immatriculation en parfait état. Je reconnus les deux petits ronds après deux lettres qui caractérisaient les allemandes. Il avait presque de l'admiration pour ce petit bout de rectangle en ferraille, et lorsqu'il lâcha sa phrase, de la nostalgie perça dans sa voix :

- Ça, c'était le bon temps. Un jour, je retournerai dans mon pays, c'est clair. Et au fait, merci pour le compliment, mais je vis ici depuis plus de dix ans, donc j'ai juste intérêt à savoir parler français !

Il me sourit de nouveau et ses yeux se posèrent doucement sur mon visage, pour se mettre a glisser sur le reste de mon corps, comme pour m'inspecter en détails. Une fois que son regard se fut arrêté sur mes yeux couleur de ciel, il détourna les siens sur son bout de métal, qu'il rangea précieusement d'où il l'avait sorti. Je ne comprenais pas tout les gestes de cet homme, ni ses sentiments, mais lorsqu'il ramena ses mains sur ses genoux, une tache apparut rapidement.

Je plissais les yeux pour tenter de comprendre ce qui était dessiné ou inscrit dessus, mais dès qu'il s'aperçut que je lorgnais ses mains, il s'empressa de les cacher. Je voyais qu'il réfléchissait, cherchant peut être à comprendre quelque chose, et moi aussi de mon côté, je tentais de percé le secret qu'il s'obstinais a gardé. Il apprendrait, si par bonheur nous nous revoyions, que j'étais déterminée a tout connaitre de la personne qui m'attire...

- Z'avez déjà été en Allemagne ?

Dans ses yeux, la même lueur d'amour et de malice que j'avais vu dans le couloir se remit à briller, a étinceler, au point que je ne remarquais pas que son regard se mouilla, ses yeux rougirent, comme injectés de sang. Un rictus s'était formé sur ses lèvres, et il me regardait sans me voir, comme perdu dans ses pensées. J'attendais qu'il revienne à lui pour lui répondre, mais comme il ne semblait pas disposé, j'ouvris la bouche et dis :

- Oui, j'y suis allée alors que je n'avais que 10 ans, mais j'en garde un merveilleux souvenir. Le Mur, et surtout la porte de Berlin, car au sommet, comme vous devez le savoir, il a des chevaux, et je suis passionnée d'équitation, vous auriez du voir mes yeux écarquillés. J'ai toujours une magnifique photos avec les feux d'artifices d'ailleurs. Je sens que vous voudriez y retourner, n'est ce pas..?
Revenir en haut Aller en bas
 • ADMIN •  Personnel lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Personnel lycée
MessageSujet: Re: Französisch ? Ich liebe Französisch ! [ PV Anouck Caladhiel ]   Mer 24 Oct - 18:39

- Oui, j'y suis allée alors que je n'avais que 10 ans, mais j'en garde un merveilleux souvenir. Le Mur, et surtout la porte de Berlin, car au sommet, comme vous devez le savoir, il a des chevaux, et je suis passionnée d'équitation, vous auriez du voir mes yeux écarquillés. J'ai toujours une magnifique photos avec les feux d'artifices d'ailleurs. Je sens que vous voudriez y retourner, n'est ce pas..?

Oui... La Porte de Brandebourg... Rien que d'y penser, je frissonnai. Lorsqu'elle m'avait parlé, j'avais imaginé chaque détail. Une passionnée d'équitation ? Moi, j'avais toujours aimé les chevaux, c'était un animal majestueux, fort et caractériel. Et il y en avait sur le monument le plus célèbre de Berlin, aussi.
Puis je pensai à sa dernière question. Je ne voulais pas y retourner, mais c'était une obsession pour moi. Je m'ennuyais tellement ici, et j'avais vécu les plus belles années de ma vie dans mon pays. J'ai des souvenirs qui ne périront pas, du temps où j'étais un homme innocent, dans le sens où j'étais passionné par mon pays sans me soucier trop de son histoire. Je levai la tête et fixai mon interlocutrice en souriant :

- Y retourner... C'est obligé.

C'était court et ça définissait parfaitement ce que je voulais exprimer. J'ouvris la portière de la voiture et sortis, car je détestais être assis et parler à quelqu'un qui était debout. La jeune femme était vraiment grande, mais un peu plus petite que moi. Elle était élancée, fine, mais pas maigre. Parfaite, quoi.
Là, je me souvins que je n'avais pas envie de la décevoir. Certes, je lui avais parlé tout juste une fois dans ma vie, mais j'en avais marre : à chaque fois que je rencontrais des gens, je ne les revoyais plus jamais. Et souvent, ce n'était pas vraiment le fait que je sois comme ça qui les fâchaient, mais le fait que je leur aie caché. Cependant, je n'aurai jamais le courage de le dire. Jamais.

Je vis d'autres profs nous regarder curieusement, monter dans leur voiture et partir. Et je me dis que j'en avais marre d'avoir quelque chose à cacher. C'était décidé : si je revoyais cette femme une deuxième fois, je lui avouerais tout.

_ _ _ _________________ _ _ _

présentation liens rps

OTTO HEINRICH GÜNSCHE
« Wollt ihr mich sehen, so schließt die Augen. Wollt ihr mich hören, so lauscht dem Wind... Wollt ihr mich sehen, schaut in die Sterne. Wollt ihr mich hören, kommt an den Fluss. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
 • MEMBRE •  Personnel lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• MEMBRE •
Personnel lycée
MessageSujet: Re: Französisch ? Ich liebe Französisch ! [ PV Anouck Caladhiel ]   Sam 27 Oct - 14:26

- Y retourner... C'est obligé.

Dans ses yeux brillaient toujours la même lueur d'espoir, de malice ainsi qu'une curiosité partagée. Sa phrase était courte mais dans sa voix perchait la nostalgie d'un homme qui ferait n'importe quoi pour revoir ce qui le manquait apparemment plus que tout. Je changeais de position lorsqu'il remua, ouvrit sa portière puis sorti. Il fit le tour de la voiture puis vint s'appuyer contre celle ci avant que ses yeux ne fassent le même trajet que dans le couloir. Gênée, je le fixais de mes yeux bleus, et fis de même.

De l'extérieur, cette homme était le prince charmant que toutes les femmes convoitaient. Beau, blond aux yeux d'un bleu ciel, musclé, grand, mince, un visage expressif... Mais alors pourquoi personne n'était attiré..? Quand était il de l'intérieur ? Que cachait il au fond de son être et que je pressentais dur a révéler. Et ses mains. Qui avait il de graver dessus ? J'avais un telle envie de savoir que j'ouvris la bouche pour le lui demander avant de me raviser.

Mais tout de même, il les cachait si bien, comme si il l'avait fait pendant toute un vie, a toujours éviter de montrer ses paumes, toujours les poser sur quelque chose... Son visage était si expressif que dessus l'on pouvait lire ses sentiments, mais pas ses pensées... Malheureusement. D'autres profs nous regardèrent avant de monter dans le véhicule en claquant la porte et de démarrer le moteur. Le silence s'étant installé, je relançais la conversation :

- Et sinon, vous êtes intéressé par quoi dans la vie, vos passion mis à part ce pays ?

_ _ _ _________________ _ _ _

ANOUCK CALADHIEL

Revenir en haut Aller en bas
 • ADMIN •  Personnel lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Personnel lycée
MessageSujet: Re: Französisch ? Ich liebe Französisch ! [ PV Anouck Caladhiel ]   Mar 6 Nov - 17:02

- Et sinon, vous êtes intéressé par quoi dans la vie, vos passion mis à part ce pays ?

Pour moi, cette question était similaire à : « Quelle est la racine carrée du produit de a par x en sachant que x est un nombre premier naturel qui équivaut au quotient de b par n ? ».
A part l'Allemagne... Il allait vraiment falloir que je creuse loin pour trouver ce que j'allais dire, si possible, pas une connerie. Je la fixai dans les yeux en réfléchissant. En fait, j'étais passionné par des milliers de choses, j'étais curieux, mais tout cela avait été bouffé par l'ouragan qui a ravagé mon esprit, mon cerveau, tout ce qui me servait à penser, quoi, pour ne penser plus qu'à une chose que je n'ai pas envie de citer...

J’espérais qu'elle ne voyait pas que je me creusais la tête. Je finis par répondre d'une voix assurée.

- J'aime les animaux. Et les voitures ! Et dans un autre genre, je suis un grand passionné de Seconde Guerre Mondiale... Je suis aussi intéressé par le monde taré de la politique. Et t... vous ?

Ca allait, ce n'était pas encore trop con. C'était vrai que j'aimais les animaux, ils m'inspiraient une certaine douceur et j'oubliais presque que je devais jouer le sadique. Par contre, j'avais failli la tutoyer, et j'avais eu l'air plus con que jamais. J'avais tellement l'habitude de tutoyer les élèves, les profs que je connaissais, mes ennemis,... Et mes amis.

_ _ _ _________________ _ _ _

présentation liens rps

OTTO HEINRICH GÜNSCHE
« Wollt ihr mich sehen, so schließt die Augen. Wollt ihr mich hören, so lauscht dem Wind... Wollt ihr mich sehen, schaut in die Sterne. Wollt ihr mich hören, kommt an den Fluss. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
 • MEMBRE •  Personnel lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• MEMBRE •
Personnel lycée
MessageSujet: Re: Französisch ? Ich liebe Französisch ! [ PV Anouck Caladhiel ]   Mer 7 Nov - 16:46

Alors que je terminais ma phrase, je ne crois pas qu'il se rendit compte qu'il leva un sourcil, comme si je venais de lui parler chinois. Je réprimais un petit rire, et me permit seulement de sourire. Je le surpris réfléchir, comme si il cherchait ses mots, car tandis qu'il me fixait de ses yeux bleus limpide, il me regardait sans me voir, comme perdu dans ses pensées. Il finit tout de même d'une voix claire et assurée :

« J'aime les animaux. Et les voitures ! Et dans un autre genre, je suis un grand passionné de Seconde Guerre Mondiale... Je suis aussi intéressé par le monde taré de la politique. Et t... vous ? »

Cette fois ci je ne pus retenir un petit rire, mais il ne le remarqua pas, à mon grand soulagement. Qu'il ait failli me tutoyer ne me dérangeais en rien, c'était le fait qu'il se soit repris ainsi qui était drôle. Tiens donc. La Seconde Guerre Mondiale..? Quelle idée étrange... M'enfin, ce nom pouvait évoquer tellement de choses : la guerre, les soldats, le nazisme... Ah et la politique ! Effectivement, un monde de tarée... Je répondis ensuite :

« Les animaux ? Quel genre ? Je suis passionnée par les chevaux mais j'avoue que les tigres me fascinent. Ils sont si beaux, si majestueux, et si peu à encore vivre en liberté... Ah les voitures je ne vais pas dire que c'est ma plus grande passion mais j'avoue que les voitures de luxe, je ne refuse pas de les admirer. Le Seconde Guerre Mondiale... C'est un peu vaste ..? Plus précisément, si ce n'est pas trop indiscret ? Ah la politique. Je dois dire que je n'ai jamais compris grand chose, et ses débats m'ennuie au bout de quelques minutes... »

_ _ _ _________________ _ _ _

ANOUCK CALADHIEL

Revenir en haut Aller en bas
 • ADMIN •  Personnel lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Personnel lycée
MessageSujet: Re: Französisch ? Ich liebe Französisch ! [ PV Anouck Caladhiel ]   Mer 7 Nov - 18:08

« Les animaux ? Quel genre ? Je suis passionnée par les chevaux mais j'avoue que les tigres me fascinent. Ils sont si beaux, si majestueux, et si peu à encore vivre en liberté... Ah les voitures je ne vais pas dire que c'est ma plus grande passion mais j'avoue que les voitures de luxe, je ne refuse pas de les admirer. Le Seconde Guerre Mondiale... C'est un peu vaste ..? Plus précisément, si ce n'est pas trop indiscret ? Ah la politique. Je dois dire que je n'ai jamais compris grand chose, et ses débats m'ennuie au bout de quelques minutes... »

Je souris, assailli de questions. Par où commencer ? Ha mais... Non. Je ne pouvais pas dire cela à une femme que je venais tout juste de rencontrer, et même si elle m'inspirait la confiance, j'avais l'impression que ce n'était pas la personne à qui l'avouer. Et puis... Même si elle m'avait posé la question... Elle résonnait dans ma tête jusqu'à me faire mal : " Plus précisément, si ce n'est pas trop indiscret ? ". Si, c'était indiscret. C'était une solution, un truc que je pourrais lui répondre. Mais je pense que ça équivaudrait exactement à lui dire en pleine face : " Je suis un putain de néonazi !! T'as pas compris ?! ". Tout cela me donnait envie de pleurer; de plus j'étais trop sévère avec moi-même, je n'étais pas un vrai néonazi, je voyais ceux dans les vidéos, eux ils étaient pathétiques, à se taper dessus.

- ... Question animaux, j'aime moi aussi les félins mais j'ai comme vous une préférence pour le cheval.. Mais mon animal préféré est l'aigle, parce qu'il représente l'Allemagne. Eh bien, comme vous devez le savoir, la Seconde Guerre Mondiale est l'un des pires conflits de l'histoire, et toute cette horreur est... Passionnante. Savoir comment tout cela s'est déclenché... Hmm et euh, je peux comprendre votre ennui côté politique, moi, je dois supposer que mon père a déteint sur moi...

Je détestais raconter ma vie de la sorte... Mais c'était elle qui m'avait tendu la perche ! Si cela continuait, je risquerais de trop me confier, surtout que cette femme avait l'air infiniment curieuse...

_ _ _ _________________ _ _ _

présentation liens rps

OTTO HEINRICH GÜNSCHE
« Wollt ihr mich sehen, so schließt die Augen. Wollt ihr mich hören, so lauscht dem Wind... Wollt ihr mich sehen, schaut in die Sterne. Wollt ihr mich hören, kommt an den Fluss. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
 • MEMBRE •  Personnel lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• MEMBRE •
Personnel lycée
MessageSujet: Re: Französisch ? Ich liebe Französisch ! [ PV Anouck Caladhiel ]   Jeu 8 Nov - 15:10

Il me sourit dès ma phrase terminé. Décidément, il devait me prendre pour une femme un peu trop curieuse, a l'assaillir ainsi de questions, mais c'était l'un de mes nombreux défauts et cet homme m'inspirait la confiance, et j'avais envie de mieux le connaitre. Etrangement, alors que la même scène que tout à l'heure se reproduit tandis qu'il réfléchissait en me fixant, ses yeux bleus se mouillèrent, légèrement, au point que l'oeil humain ne pourrait le discerner mais j'étais très observatrice. Je haussais les épaules et attendais sa réponse qui ne tarda pas :

« ... Question animaux, j'aime moi aussi les félins mais j'ai comme vous une préférence pour le cheval.. Mais mon animal préféré est l'aigle, parce qu'il représente l'Allemagne. Eh bien, comme vous devez le savoir, la Seconde Guerre Mondiale est l'un des pires conflits de l'histoire, et toute cette horreur est... Passionnante. Savoir comment tout cela s'est déclenché... Hmm et euh, je peux comprendre votre ennui côté politique, moi, je dois supposer que mon père a déteint sur moi... »

L'aigle. Il est vrai que c'était l'emblème des Allemands. Et c'était également un animal majestueux, toujours à volé dans les sommets, pousser des cris... Oui c'était un bel animal. L'horreur... Passionnante ? Décidément, ce prof n'avait pas fini de me surprendre à ce que je vois. Son père était donc un politique. Ok. Et maintenant ? Qu'allais je dire ? Comparer à moi, cet home ne semblait rien vouloir savoir de moi... Je n'allais pas encore lui poser des questions..? Peut être cela devait il s'arrêter là..? Ou peut être pas ! Sans hésiter, je continuais :

« Oui l'aigle est un bel animal je le reconnais. L'horreur ? La guerre ? Je préfère l'écrire que la voir. Mais chacun son truc. L'histoire est une matière très intéressante. Mais dites moi, excusez moi de passer du coq à l'âne, mais où habitez vous ? Oh et au fait, ne vous gênez pas, si vous préférez me tutoyer, pas de problème... »

Gênée, je sentis le sang me monter aux joues pour les faire rougir...

_ _ _ _________________ _ _ _

ANOUCK CALADHIEL

Revenir en haut Aller en bas
 • ADMIN •  Personnel lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Personnel lycée
MessageSujet: Re: Französisch ? Ich liebe Französisch ! [ PV Anouck Caladhiel ]   Ven 9 Nov - 20:47

« Oui l'aigle est un bel animal je le reconnais. L'horreur ? La guerre ? Je préfère l'écrire que la voir. Mais chacun son truc. L'histoire est une matière très intéressante. Mais dites moi, excusez moi de passer du coq à l'âne, mais où habitez vous ? Oh et au fait, ne vous gênez pas, si vous préférez me tutoyer, pas de problème... »

C'était insoutenable. J'étais stupide, je ne savais pas quoi dire. Il fallait l'avouer simplement : je n'avais pas l'habitude de me trouver devant des personnes que je n'avais pas envie de décevoir. Je levai la tête et remarquai que la jeune femme avait rougi, ce qui me fit sourire. En réalité, j'aimais beaucoup ses yeux... Les regarder était la première chose qui me venait à l'esprit, ils attiraient l'attention tels des aimants, et à force de trop les fixer, je me sentais stupide, comme d'habitude.
Je fis quelques pas pour m'approcher de mon interlocutrice, car la conversation devenait de plus en plus... Personnelle ? Ou pas. C'est que je n'avais pas envie que tous le parking entende ce que l'on dise, et je détestais parler fort, ce que je me voyais obligé de faire à quelques mètres d'elle.

Son odeur fine était agréable, un parfum discret que je sentis pourtant directement. J'avais toujours eu un odorat développé. Je voulus lui répondre, mais du coup, je ne savais plus trop quoi. La tutoyer ou... ? Je me trouvais dans une impasse, si je la tutoyais, j'aurais l'air trop direct, et si je la vouvoyais, j'aurais l'air d'avoir un balai dans le cul. En gros, je préférais la première proposition.

- « Eh bien d'accord. Écrire ? J'aime moi aussi écrire... Enfin bref je m'égare. J'habite ici à Valen City, dans le pâté de maisons plus loin là bas... Et toi ? Et tutoie-moi toi aussi, te gêne pas. »

Je fis un sourire sympathique, dépourvu de cette ironie et de ce sadisme que contenaient souvent mes sourires.

- « Au faiiit...»

Je marquais une pause. Je me rendis compte qu'en ayant commencé cette phrase je ne pourrais revenir en arrière... Je rougis un peu, et m'approchai encore de la jeune femme pour que personne ne nous entende.

- « Tu passes au pub ce soir ? »

Je souris, gêné de cette question débile.

_ _ _ _________________ _ _ _

présentation liens rps

OTTO HEINRICH GÜNSCHE
« Wollt ihr mich sehen, so schließt die Augen. Wollt ihr mich hören, so lauscht dem Wind... Wollt ihr mich sehen, schaut in die Sterne. Wollt ihr mich hören, kommt an den Fluss. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
 • MEMBRE •  Personnel lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• MEMBRE •
Personnel lycée
MessageSujet: Re: Französisch ? Ich liebe Französisch ! [ PV Anouck Caladhiel ]   Sam 10 Nov - 11:09

Tandis que je rougissais, je le surpris à sourire. Je fis de même. Décidément je n'avais pas l'air d'être la seule à être gênée... Nous ne nous quittions pas des yeux. Ses yeux d'un bleus limpide étaient expressifs et révélaient le moindre de ses sentiments tout en gardant une part de mystère... Il fit quelques pas hésitants pour s'approcher de moi. Je du prendre sur moi pour ne pas reculer.

« Eh bien d'accord. Écrire ? J'aime moi aussi écrire... Enfin bref je m'égare. J'habite ici à Valen City, dans le pâté de maisons plus loin là bas... Et toi ? Et tutoie-moi toi aussi, te gêne pas. Au faiiit... »

Il marqua une pause. Je voulais répondre mais j'attendais d'abord qu'il termine sa phrase. Je me rendis que c'était à son tour de rougir. Puis, il s'approcha encore un peu plus de moi, jusqu'à ce que je sente son souffle chaud sur mon visage et dit d'une voix douce :

« Tu passes au pub ce soir ? »

Je ne pus m'empêcher d'afficher un grand sourire. Mais dès qu'il le vit, je m'empressais de redevenir neutre. Qu'il me tutoie, c'était parfait, même si cela me provoquait un sensation bizarre car au fond je ne le connaissais que depuis ce matin. Il habitait donc dans le même quartier que moi..? Voilà qui était prometteur. Je détournais le regard avant de revenir sur lui et de dire :

« Toi aussi t'habites à Valen City ? On... On pourra se voir alors... Ce soir ? J'ai des sujets de rédac à corriger, mais pas de problème, je passerais ! »

J'abais l'impression qu'il lisait dans mes yeux toutes mes pensées et c'était assez déroutant. Mais je résistais et continuais d'une voix moins assurée :

« Euh, mais à quelle heure tu y vas pour y rester aussi tard..? »

_ _ _ _________________ _ _ _

ANOUCK CALADHIEL

Revenir en haut Aller en bas
 • ADMIN •  Personnel lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Personnel lycée
MessageSujet: Re: Französisch ? Ich liebe Französisch ! [ PV Anouck Caladhiel ]   Sam 10 Nov - 13:23

« Toi aussi t'habites à Valen City ? On... On pourra se voir alors... Ce soir ? J'ai des sujets de rédac à corriger, mais pas de problème, je passerais ! Euh, mais à quelle heure tu y vas pour y rester aussi tard..? »

Je souris de cette réponse, bizarrement. C'était la réponse que j'attendais, je voulais qu'elle vienne, qu'elle vienne ce soir. Mais je ne savais pas pourquoi. Ou du moins, je me disais que je ne savais pas, parce-que je devais bien avoir une petite idée... ?
Maintenant que le rendez-vous était donné, je ne pouvais plus revenir en arrière. Je serais obligé de lui avouer ce soir, rien que ce soir, alors que je ne l'ai rencontré que ce matin... Cependant, j'étais certain qu'en lui disant tout, elle le prendrait peut-être moins mal que si elle découvrait les jolis dessins imprimés sur ma main.

- « J'y vais vers 21 heures, et je reste soit jusque 23 heures, soit jusque minuit. T'inquiète pas, j'ai aussi des contrôles à corriger, mais je ne rate jamais ma soirée au bar ! Je pense qu'on se verra. »

Je souris pour prouver l'ironie de mon avant-dernière phrase. Je n'avais pas envie de partir maintenant, même si ces mots prouvaient que l'on devait se quitter. Je sentais que cette femme me trouvait étrange, au vu de son attitude curieuse à mon égard. Elle ne savait pas quoi penser, je savais qu'elle avait deviné que je cachais quelque chose de douloureux au fond de moi... Cette femme dont je ne connaissais même pas le nom ! Cette éventualité me vint à l'esprit, cette stupide éventualité.

- « Au fait, moi c'est Otto Günsche. Je me suis rendu compte que je ne connaissais même pas ton nom... »

Cette dernière phrase était une question.

_ _ _ _________________ _ _ _

présentation liens rps

OTTO HEINRICH GÜNSCHE
« Wollt ihr mich sehen, so schließt die Augen. Wollt ihr mich hören, so lauscht dem Wind... Wollt ihr mich sehen, schaut in die Sterne. Wollt ihr mich hören, kommt an den Fluss. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
 • MEMBRE •  Personnel lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• MEMBRE •
Personnel lycée
MessageSujet: Re: Französisch ? Ich liebe Französisch ! [ PV Anouck Caladhiel ]   Sam 10 Nov - 17:58

Il sourit une fois ma question posée. Je le lui rendis même s'il ne m'était pas adressé. Dans ses yeux bleus limpides brillaient une lueur satisfaite, comme si il avait obtenu ce qu'il était venu chercher, mais en même temps la peur, intense, dépassait le scintillement de l'autre sentiment... J'avais la sensation de ne rien connaître de lui, malgré ces questions... Qu'allait il bien pouvoir me dire ce soir..?

« J'y vais vers 21 heures, et je reste soit jusque 23 heures, soit jusque minuit. T'inquiète pas, j'ai aussi des contrôles à corriger, mais je ne rate jamais ma soirée au bar ! Je pense qu'on se verra. »

Il sourit, ironiquement. Parfait. J'aurais le temps de manger un bout et de corriger quelques copies avant de sortir. parfois, j'aimais beaucoup lire les rédactions, mais certaine était tellement lassante que j'en finissais allongé sur mon bureau, à dormir ou à relire un de mes propres textes bien plus intéressants. Puis, ne m'attendant pas à cette question stupide, je me rendis compte qu'il avait raison :

« Au fait, moi c'est Otto Günsche. Je me suis rendu compte que je ne connaissais même pas ton nom... »

Ah oui... Son nom était bien allemand, ce on ne pouvait nier ses origines. Otto. Egalement germanique je suppose. Plutôt original, et ça sonnait bien, tandis que Anouck, lorsque j'étais petite, j'avais l'impression d'être un esquimau au pôle nord. M'enfin, on fait avec. Et ce nom de famille, lorsqu'on le prononçait, on ne savait jamais de quelles origines j'étais. Surtout que ce nom ne faisait pas Portugais.

« Oui, désolée, ça me paraissait tellement logique que j'ai oublié : moi c'est Anouck Caladhiel. »

Je baissais rapidement mes yeux sur ma montre avant de les écarquiller. Déjà si tard !!?? Mais j'allais être en retard à la danse !! Relevant la tête, Otto me regardait un peu, de côté disons. Je m'empressais de lui expliquer :

« Désolée, vraiment mais faut que j'y aille, je vais en retard à mon cours de danse. Alors, à... à ce soir vingt et une heure. »

J'hésitais. Je ne savais pas quoi faire... M'approcher, lui serrer la main, lui faire la bise, rien du tout... Tant pis fallait que je me lance !! Sans attendre de réponse de sa part je montais sur la pointe des pieds et collais mes joues contre les siennes. La bise quoi, puis je montais vite dans ma voiture pour qu'il ne voit pas mes joues pourpres. Je sortais la main par la vitre pour lui dire en revoir tout en reculant.

_ _ _ _________________ _ _ _

ANOUCK CALADHIEL

Revenir en haut Aller en bas
 • ADMIN •  Personnel lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Personnel lycée
MessageSujet: Re: Französisch ? Ich liebe Französisch ! [ PV Anouck Caladhiel ]   Sam 10 Nov - 19:58

« Désolée, vraiment mais faut que j'y aille, je vais en retard à mon cours de danse. Alors, à... à ce soir vingt et une heure. »

Je la vis hésiter quelques secondes avant de ma faire la bise, grimper dans sa Clio grise et s'éloigner en passant sa main par le carreau. Je lui rendis ce signe et attendis là que la voiture ait disparu en tournant à l'extrémité du parking. Le souris, et, pensif, je quittai à mon tour le lycée.


Vingt heures trente. Je m'ennuyais tant chez moi, qu'à vingt heures, j'étais déjà au bar. J'avais commandé une Krombacher, puis deux, puis trois... Mais je n'était pas saoul, même pas pompette. La bière allemande ne me faisait aucun effet négatif. Ne m'attendant pas à voir Anouck avant vingt et une heures, je réfléchissais à la manière dont j'allais bien pouvoir dire ça. Si je ne lui disais pas, si je n'osais pas lui dire quand je serai en face d'elle ? Cette pensée me répugna et je me dis : " Si tu fais ça, tu te pends immédiatement pour ta connerie ! ".

J'hésitais à commander une quatrième bière. Là, j'allais peut-être planer un peu... Mais l'alcool m'aiderait peut-être à cracher le morceau.. ? D'un autre côté, je ne voulais pas avoir l'air d'un mec qui passe sa vie à boire et à fumer - sept mégots étaient déjà écrasés dans le cendrier depuis mon arrivée. Je me levais pour aller aux toilettes, et avalais une gorgée d'eau du robinet pour faire un peu passer l'odeur de la clope. Ignoble. Je ne savais même pas si c'était potable. Mais je n'avais rien d'autre, et il n'y a pas pire que de commander de l'eau dans un pub..

Retournant dans la salle, je me rassis et relevai ma manche. Le serveur que je connaissais très bien s'approcha de moi. Il me fit un sourire sarcastique et me lanca :

- Hey, Otto, tes croix elles sont mieux faites aujourd'hui !

Je souris, le fixant dans les yeux. Et le bruit de la clochette de la porte attira mon attention, et je remis ma manche en place en vitesse. Anouck s'approcha de moi.

_ _ _ _________________ _ _ _

présentation liens rps

OTTO HEINRICH GÜNSCHE
« Wollt ihr mich sehen, so schließt die Augen. Wollt ihr mich hören, so lauscht dem Wind... Wollt ihr mich sehen, schaut in die Sterne. Wollt ihr mich hören, kommt an den Fluss. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
 • MEMBRE •  Personnel lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• MEMBRE •
Personnel lycée
MessageSujet: Re: Französisch ? Ich liebe Französisch ! [ PV Anouck Caladhiel ]   Dim 11 Nov - 11:53

Je rentrais chez moi et m'affalait sur le canapé. Je repensais à notre conversation, repassant ses questions et réponses en boucle dans ma tête, jusqu'à ce que je sois sur de ne pas oublier sa voix. J'allumais la télé et tombais sur le tennis. Parfait, Nadal jouait, et gagnait. Je finissais le match avant de regarder l'heure. Vingt heures. Je me levais à contre-coeur et allais dans la cuisine pour me faire des pâtes. A vingt heures trente, je rechignais encore à ouvrir ces copies... Pas l'envie... Je ne savais pas pourquoi mais un sentiment inconnu c'était installé en moi, mais il ne signifiait rien pour moi.

Décidant de partir plus tôt pour le Bar, je me rhabillais et pris mes clés. Je me vérifiais dans le miroir de la salle de bain. Normal, décontractée. Parfait. Puis je descendais les marches de mon immeuble, perdue dans mes pensées. En arrivant devant la voiture, je pestais. J'avais oublié de fermer la porte de mon appart. Je soufflais et remontais pour fermé la porte à double-tour. Puis, je démarrais le moteur de ma Clio et partit tranquillement en direction de la Ville. Quand je trouvais une place devant le Pub, il était neuf moins dix. Oh, pour dix minutes, pas de problème. Je sortais et entrais. La petite clochette dinga comme à son habitude et je repérais Otto assit seul à une table.

Je m'approchais de lui alors qu'il remettait rapidement sa manche sur son bras. Je passais outre, et observais l'état de sa table. Plusieurs mégots écrasés dans un cendrier, plus l'odeur qu'il dégageait, un mélange de clope et de bière à répétition. Mais il n'avait pas l'air saoul pour autant. Je m'avançais et m'assis en face de lui, appuyant mes coudes sur le bois dur. Le regardant dans les yeux, l'anxiété régnait. J'étais très observatrice, au point de me rendre compte de plusieurs choses que je n'aurais peut être pas voulu savoir. Je me dis que d'entamer la conversation ne serait pas mal :

« Ca va, demandais-je ? T'es là depuis longtemps ? »

Le barman arriva près de moi et je lui commandait comme d'habitude, une bière dont j'avais oublié le nom avec le temps.

_ _ _ _________________ _ _ _

ANOUCK CALADHIEL

Revenir en haut Aller en bas
 • ADMIN •  Personnel lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Personnel lycée
MessageSujet: Re: Französisch ? Ich liebe Französisch ! [ PV Anouck Caladhiel ]   Dim 11 Nov - 13:26

« Ca va ? T'es là depuis longtemps ? »

La peur me prit au ventre. Le stress. Un sentiment qui m'était inconnu. Il ne fallait surtout pas que je laisse voir ça sur mon visage. Il fallait que je lui dise calmement, simplement. Par des phrases courtes et explicites. Mais il ne fallait pas que je sois de nouveau trop dur avec moi-même dans mes paroles. Il ne fallait pas que j'exagère, il ne fallait pas que... Ho, et j'en oubliais la question qu'elle m'avait posée.

- Oui oui ça va... Bah, je suis là depuis vingt heures, mais je me faisais chier alors...

Je la regardais et lui souris. Je ne savais pas comment commencer, comment introduire. Ça ferait con de lui dire comme ça. De plus, j'avais remarqué tout à l'heure sur le parking que je ne lui avais pas posé beaucoup de questions sur elle et que j'avais beaucoup trop parlé de moi-même. Pourtant, j'avais envie d'en savoir plus sur Anouck. Et le sentiment de m'intéresser à quelqu'un m'était presque inconnu.
Soudain, je fus pris d'une envie folle. Je voulais tout balancer, je voulais décrire ce que je ressentais. Je ne l'avais jamais fait de ma vie, je n'avais jamais expliqué à personne ce qui m'avait poussé à devenir comme ça ! J'avais un poids sur le coeur, un poids énorme. Je me sentis mal et mes yeux piquèrent, en plus d'une douleur au ventre. « Tu es fait pour vivre seul, tu repousseras tout ce que tu aimeras... Tout ce que tu toucheras se dérobera... » Cette phrase si souvent répétée dans mon esprit m'était cette fois insupportable. Une profonde tristesse s'empara de moi et les larmes me montèrent aux yeux. Je ne voulais pas pleurer, ce verbe n'était réservé qu'aux faibles. Pourtant, une larme alla se perdre dans mon cendrier, faisant des restes de cigarettes une gadoue répugnante.

Je me sentais profondément seul, au fond de ma tristesse. Je levais mes yeux humides vers Anouck et m'approchai d'elle.

- « Je sais ce que ça fait de se tromper sur le sort de quelqu'un mais... Je préfère te le dire, je préfère ne pas te mentir... Je ne veux pas que tu le découvres tard lorsque tu penseras que je suis un homme gentil au coeur tendre... »

J'avais prononcé ces mots avec un mélange de tristesse et de colère. Je m'étais foutu moi même dans cette impasse, et je me préparai à recevoir le coup de grâce. Je relevai ma manche et une série importante de croix gammées se dessinaient du haut de ma main jusqu'au milieu de mon avant-bras, bien proportionnées et dessinées avec soin. Je mis mon bras juste devant le visage d'Anouck, juste sous ses yeux, et ma douleur au ventre s'accentua. Je fixais une dernière fois ses yeux doux avant qu'ils ne se transforment en mitraillettes.

_ _ _ _________________ _ _ _

présentation liens rps

OTTO HEINRICH GÜNSCHE
« Wollt ihr mich sehen, so schließt die Augen. Wollt ihr mich hören, so lauscht dem Wind... Wollt ihr mich sehen, schaut in die Sterne. Wollt ihr mich hören, kommt an den Fluss. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
 • MEMBRE •  Personnel lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• MEMBRE •
Personnel lycée
MessageSujet: Re: Französisch ? Ich liebe Französisch ! [ PV Anouck Caladhiel ]   Dim 11 Nov - 13:54

« Oui oui ça va... Bah, je suis là depuis vingt heures, mais je me faisais chier alors... »

Tant que ça ? Je ne savais pas trop quoi répondre, j'étais un peu perdue dans mes pensées, perdue dans ses yeux bleus limpides qui me fixaient avec tendresse... Il me sourit. Alors que je ne le quittais pas, je sentais son esprit en pleine réflexion, comme si il se parlait à lui même. Mais je ne m'attendais pas à ce qui suivit. Ses yeux clairs se mouillèrent, devinrent rouges, et une larme perla au coin de son oeil. Je faillis reculer. La petite goutte d'eau salée roula sur sa joue pour tomber dans le cendrier. Tandis que je fixai la table, il s'approcha de moi pour dire d'une petite voix :

« Je sais ce que ça fait de se tromper sur le sort de quelqu'un mais... Je préfère te le dire, je préfère ne pas te mentir... Je ne veux pas que tu le découvres tard lorsque tu penseras que je suis un homme gentil au coeur tendre... »

Je ne pus m'empêcher d'avoir un mouvement de recul, et je regrettais immédiatement mon geste. Tandis que je restais immobile, les yeux apeurés par ce qu'il allait me révéler, je vis son bras s'approcher de mon visage, jusqu'à ce que je voie une série de croix gammées, dessinées à la perfection. Je me mordis la lèvre à m'en faire mal et les larmes me montèrent au yeux à mon tour, sans que je puisse les refouler. Ce n'était pas la colère, mais la peur. Qui était réellement Otto Günsche, néo-nazi tatoué à la Hitler..? Je ne savais pas quoi dire, ni comment réagir...

« Mais.. Comment... Pourquoi ? »

_ _ _ _________________ _ _ _

ANOUCK CALADHIEL

Revenir en haut Aller en bas
 • ADMIN •  Personnel lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Personnel lycée
MessageSujet: Re: Französisch ? Ich liebe Französisch ! [ PV Anouck Caladhiel ]   Dim 11 Nov - 14:22

Il m'a semblé que mon esprit flottait dans un espèce de coma, sans que je puisse en sortir. J'avais l'impression d'être aveugle, sourd... Et muet. Le fait d'être résigné pouvait-il engendrer tout cela ? Je n'osais pas regarder la nouvelle personne que j'avais surprise, surprise dans le mauvais sens. J'avais juste vaguement vu qu'elle avait eu un mouvement de recul. Mais lorsque je sentis une larme sur mon bras, tout redevint réel, et les bruits bien plus forts qu'à la normale, tanguant en moi comme des coups obstinés. Je levai brusquement la tête. J'entendis Anouck bafouiller, la confusion s'entendait dans sa voix, la peur se lisait dans ses yeux.

« Mais.. Comment... Pourquoi ? »

Une personne venait de me poser cette question, une question mal formulée, comme quelqu'un qui cherche ses mots, cette question qui tournait en moi depuis deux ans environ. Mais qu'es-tu devenu ? Comment est-ce possible ? Pourquoi es-tu si stupide ? Je n'avais aucune idée de ce que je pouvais dire, je me sentais incapable de faire de belles phrases explicites. De ma vue brouillée, je remarquai que le barman nous regardait curieusement, se demandant ce qui créait ce remue-ménage. Il s'approcha de nous et servit une bière à Anouck, occasion pour lui de nous observer. J'avais envie de le fusiller du regard, de lui hurler que tout cela ne le regardait pas, mais je n'en eus pas le courage. Lorsqu'il se fut éloigné, je séchai mes larmes et, étrangement calme, je fixai la jeune femme dans les yeux qui elle était toujours en larmes.

- « Pourquoi ? Je n'en ai aucune idée. Il est impossible d'expliquer pourquoi tu es un monstre, pourquoi tu te diriges vers le mal, pourquoi tu deviens accroc à un principe. Peut-être pour masquer ta confusion ? Peut-être parce que faire du mal aux autres serait... Une réponse au mal que l'on te fait ? »

Là, la tristesse et le sentiment de ne jamais être compris s'emplit de nouveau de moi.

- « Je voudrais tout te dire... Je voudrais te dire ce que l'on ressent lorsque l'on a le sentiment de faire partie de quelque chose qui n'existe plus... Te dire ce que l'on ressent quand on est obligés de l'avouer, parce qu'au fond, c'est de notre faute.. Pour toi, une croix gammée représente le nazisme...
Pour moi, elle représente l'espoir...»

_ _ _ _________________ _ _ _

présentation liens rps

OTTO HEINRICH GÜNSCHE
« Wollt ihr mich sehen, so schließt die Augen. Wollt ihr mich hören, so lauscht dem Wind... Wollt ihr mich sehen, schaut in die Sterne. Wollt ihr mich hören, kommt an den Fluss. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
 • MEMBRE •  Personnel lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• MEMBRE •
Personnel lycée
MessageSujet: Re: Französisch ? Ich liebe Französisch ! [ PV Anouck Caladhiel ]   Dim 11 Nov - 14:43

Mon esprit était embrumé par la confusion, la peur, la tristesse, et les questions qui bouillonnaient dans ma tête menaçaient de la faire exploser. Je tentais d'arrêter mes larmes. Mais elles coulaient à flots sur mes joues, jusqu'à ce que ma vision se brouille et que les croix de toutes tailles deviennent floues. Puis, alors que le silence régnait à la table, je vis un verre se poser dessus. Ma bière. Je ne prenais pas la peine de lever les yeux vers le barman, mais je failli lui hurler dessus, mais je m'en empêchais. Otto essuya ses larmes, et je relevai la tête vers lui. Il me fixa en disant :

« Pourquoi ? Je n'en ai aucune idée. Il est impossible d'expliquer pourquoi tu es un monstre, pourquoi tu te diriges vers le mal, pourquoi tu deviens accroc à un principe. Peut-être pour masquer ta confusion ? Peut-être parce que faire du mal aux autres serait... Une réponse au mal que l'on te fait ? »

J'essuyai mes larmes du revers de ma main et attendais la suite.

« Je voudrais tout te dire... Je voudrais te dire ce que l'on ressent lorsque l'on a le sentiment de faire partie de quelque chose qui n'existe plus... Te dire ce que l'on ressent quand on est obligés de l'avouer, parce qu'au fond, c'est de notre faute.. Pour toi, une croix gammée représente le nazisme... Pour moi, elle représente l'espoir...»

Je me mordis de nouveau les lèvres, de désarroi. Que dire devant ce... discours ? Quelle confusion ? Quel mal qu'on lui a fait ?

« Mais. La n'est pas le problème. Tu n'es pas un monstre ! Mais qui te fait du... mal ? Pourquoi choisis-tu de me dire ça à moi ? Suis-je vraiment digne de confiance pour me confier une telle chose. L'espoir de quoi ? Si tu veux tout me dire, dis le moi, rien en t'en empêche. »

Sans attendre, je reniflais, bus ma bière d'une seule traite, toussotais, et me levais, lui attrapant le bras au passage, le forcent à me suivre. Je passais près du braman et lui laissait un pourboire, puis ouvris la porte et respirais l'air frais. Je l'emmenais derrière, loin des regards et des oreilles indiscrètes. Je le fixai, dans le noir, et dis :

« Je ne t'en veut pas. Jamais. Mais je veux juste des explications. »

_ _ _ _________________ _ _ _

ANOUCK CALADHIEL

Revenir en haut Aller en bas
 • ADMIN •  Personnel lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Personnel lycée
MessageSujet: Re: Französisch ? Ich liebe Französisch ! [ PV Anouck Caladhiel ]   Dim 11 Nov - 15:50

« Je ne t'en veut pas. Jamais. Mais je veux juste des explications. »

Nous étions dans l'obscurité. Il était tard, à présent, et il faisait froid. Un nuage de buée sortait de ma bouche à chaque expiration, tandis que je mâchais les mots d'Anouck. Elle voulait savoir qui me faisait du mal. C'était impossible, car je ne le savais pas moi même, car il ne s'agissait pas d'une personne. Mais d'un sentiment qui me rongeait de l'intérieur. Mais j'avais entendu le plus important. Elle ne m'en voulait pas. Ou peut-être disait-elle ça pour me faire plaisir, mais si elle était fâchée contre moi, elle ne voudrait pas me faire plaisir, non. Elle serait partie du bar en claquant la porte, me laissant seul là avec mon fardeau. Elle ne m'aurait pas pris par le bras et ne m'aurait pas emmené dehors, là où personne ne nous entendrait. Mon coeur battit à ton rompre et il m'a semblé esquisser un sourire de soulagement.

Je ne voulais pas perdre de nouveau une personne que j'avais rencontrée. Et même si je ne connaissais cette femme que depuis ce matin, je sentais que c'était à elle que je devais me confier.

- « Je le vois ! Je le vois que tu es capable de me comprendre... Et je ne voulais pas que tu découvres ça par hasard ! Voilà pourquoi je te l'ai avoué... Pour que tu ne te fasses pas de fausses idées sur moi... Depuis deux ans, je m'entraîne à le cacher, mais c'est impossible, c'est trop lourd... »

J'avais dit cela avec insistance. Je me fis glisser contre le mur et m'assis, fixant Anouck dans les yeux avec une douleur morale insupportable. Je l'invitai à s'asseoir elle aussi, là, à côté de moi. Je haussai la voix.

- « Je crois que j'ai pas d'explications à donner à part que je suis un salaud !! Un putain de salaud qui est fana d'un mec mort !! »

Je serrai les dents. J'y avais été un peu fort... Mon coeur ralentit, et je me calmai. Non, je n'étais surtout pas "fana" d'Hitler. Au contraire. C'était son parti que j'admirais, surtout pas lui, non. Je fixai Anouck dans les yeux, je lui accordai un regard doux.

- « Ce n'est pas une personne qui me fait du mal. C'est un sentiment... Un sentiment profond de solitude et d'obsession. Aimer un pays, c'est tout à fait normal, mais pas... Pas l'aimer au point de tout lui pardonner, même son histoire, et même d'entrer dans le jeu... Quand je pense au nazisme, je me sens confiant, fort, mais pas seulement, j'ai l'impression que c'est la seule façon de rendre honneur à mon pays, mais après, quand j'y repense, c'est que des conneries ! Ce putain de moustachu a fait que des conneries avec un parti génial ! Dévoué, glorieux !»

Je m'arrêtai là. Tout d'un coup, je me mis à rire. Un rire malsain, un rire nerveux. Je riais sans joie. J'étais complètement fou. Le nazisme, un parti génial, dévoué, glorieux. On aura tout entendu... Mais je le pensais. Et je ne pouvais pas le nier.

- « Désolé... Je me suis emporté... »


_ _ _ _________________ _ _ _

présentation liens rps

OTTO HEINRICH GÜNSCHE
« Wollt ihr mich sehen, so schließt die Augen. Wollt ihr mich hören, so lauscht dem Wind... Wollt ihr mich sehen, schaut in die Sterne. Wollt ihr mich hören, kommt an den Fluss. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
 • MEMBRE •  Personnel lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• MEMBRE •
Personnel lycée
MessageSujet: Re: Französisch ? Ich liebe Französisch ! [ PV Anouck Caladhiel ]   Lun 12 Nov - 18:29

« Je le vois ! Je le vois que tu es capable de me comprendre... Et je ne voulais pas que tu découvres ça par hasard ! Voilà pourquoi je te l'ai avoué... Pour que tu ne te fasses pas de fausses idées sur moi... Depuis deux ans, je m'entraîne à le cacher, mais c'est impossible, c'est trop lourd... »

Je l'écoutais attentivement, tandis qu'un larme, une seule, coulait sur ma joue. Tandis que l'essuyais d'un geste brusque, Otto se laissait glisser contre le mur, s'asseyant sur le sol noir et dur. Me fixant de ses yeux emplis de douleur, il m'invita à le rejoindre. Je ne bougeai pas. Je ne fis rien. De la buée sortait de ma bouche et je frissonnais. La nuit était claire. Je levais les yeux au ciel, tapissé d'un millier d'étoiles. Perdue dans mes pensées, j'en oubliais un instant ce qui se passait autour de moi, mais la voix forte d'Otto me fit revenir à la réalité :

« Je crois que j'ai pas d'explications à donner à part que je suis un salaud !! Un putain de salaud qui est fana d'un mec mort !! »

J'espérais qu'il n'entende pas les battements affolés de mon coeur qui battait à tout rompre. Toujours les yeux rués sur moi, il m'accorda un sourire, doux. Je ne le lui rendis pas.

« Ce n'est pas une personne qui me fait du mal. C'est un sentiment... Un sentiment profond de solitude et d'obsession. Aimer un pays, c'est tout à fait normal, mais pas... Pas l'aimer au point de tout lui pardonner, même son histoire, et même d'entrer dans le jeu... Quand je pense au nazisme, je me sens confiant, fort, mais pas seulement, j'ai l'impression que c'est la seule façon de rendre honneur à mon pays, mais après, quand j'y repense, c'est que des conneries ! Ce putain de moustachu a fait que des conneries avec un parti génial ! Dévoué, glorieux ! »

Ses phrases étaient brusques, sans aucune tonalités. Le silence s'installa une seconde avant que résonne dans l'air frais un rire narquois, nerveux, sans joie. Je déglutis avec difficulté. Il me dit d'une voix plus calme, plus contrôlée :

« Désolé... Je me suis emporté... »

Je le coupais, ne le laissant pas le temps de finir si ce n'était pas le cas. Entre-temps, je m'étais accroupie en face de lui, nous fixant de nos yeux bleus mutuels, et sans hésiter une seconde de plus, nos lèvres se touchèrent, doucement. Je l'embrassais, d'un baiser attentionnée et empli de... compassion. Je le savourais, avant de me retirer et de m'asseoir à côté de lui, sans un mot. Je relatais et croisais les bras. Mais alors que je repliais mes genoux sur ma poitrine, je sentis un bras s'enrouler autour de mes épaules, et me rapprocher du corps chaud d'Otto. Je fermais un instant les yeux.

_ _ _ _________________ _ _ _

ANOUCK CALADHIEL

Revenir en haut Aller en bas
 • ADMIN •  Personnel lycée


Voir le profil de l'utilisateur

Liens du Personnage
~ ~:
avatar

• ADMIN •
Personnel lycée
MessageSujet: Re: Französisch ? Ich liebe Französisch ! [ PV Anouck Caladhiel ]   Lun 12 Nov - 19:03

On n'entendait plus que nos respirations, l'air froid nous glaçant les os. Je me sentais mal plus que jamais, et je savais au fond de moi que je ne pouvais pas rester comme ça. Encore, j'avais eu de la chance qu'Anouck ne me laisse pas en plan, mais j'en avais marre de devoir me sentir coupable... Mais je ne pouvais pas m'en empêcher. Le sentiment d'avoir tort et d'être une racaille m'emplissait plus que jamais et me détruisait littéralement. Je ressentais comme une fin proche, et je me demandais parfois si ce n'étais pas ce qui était arrivé aux gens qui s'étaient donné la mort... J'écartai cette pensée immédiatement lorsque la jeune femme à qui je faisais subir tout cela s'accroupit et me fixa profondément dans les yeux, comme pour me prévenir de ce qui allait suivre. Pourtant, je ne compris que lorsqu'elle posa ses lèvres sur les miennes. Surpris, je sursautai, puis me détendis et savourai ce baiser plein de compassion et d'attention. Je me sentis comme fondre sous cette tendresse si longtemps attendue, et je m'y laissais prendre.

Lorsque nos lèvres s'écartèrent, je me sentis comme coupé de cette magie qui m'avait enveloppé. Anouck se retira à côté de moi pendant que je me remettais de ce que je venais de faire, et si quelqu'un m'avait vu, il se serait sûrement foutu de moi. Embrasser quelqu'un est une chose tellement habituelle que l'on est sensé prendre l'habitude et ne pas être choqué pour si peu... Et bien ce n'était pas mon cas. Je me tournai vers elle, et la vis grelotter et se mettre en boule. Sans réfléchir, je passai mon bras derrière ses épaules et la tirai vers moi, l'enlaçant là, à côté de moi. Je la vis fermer les yeux. Mon visage restait sérieux, j'étais incapable d'assimiler ce que je ressentais pour cette femme. C'était impossible, en si peu de temps et... Elle savait... Cette pensée me pinça le coeur.

Je ne savais pas quoi dire, ni quoi faire. Nous restâmes comme ça un long moment, et, fatigué et désespéré, j'enfouis ma tête au creux du cou d'Anouck et fermai les yeux. Une certaine chaleur s'était emplie de moi, et je ne me rappelais pas avoir ressenti ça une seule fois dans ma vie, ou alors, le souvenir était complètement effacé par mon instinct de psychopathe. Mon coeur battait lentement, comme si j'allais m'endormir, mais j'en étais incapable, je voulais rester éveillé, er rester comme ça le plus longtemps possible... L'horreur s'emplit un moment de moi : vouloir rester comme ça une éternité, être comme esclave de la présence de quelqu'un n'était-il pas une preuve de faiblesse ? Je n'avais pas le droit de faire ça. Mais je le faisais quand même.

_ _ _ _________________ _ _ _

présentation liens rps

OTTO HEINRICH GÜNSCHE
« Wollt ihr mich sehen, so schließt die Augen. Wollt ihr mich hören, so lauscht dem Wind... Wollt ihr mich sehen, schaut in die Sterne. Wollt ihr mich hören, kommt an den Fluss. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Französisch ? Ich liebe Französisch ! [ PV Anouck Caladhiel ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Französisch ? Ich liebe Französisch ! [ PV Anouck Caladhiel ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [rp] cataclop, cataclop
» Johan Franzén vs vieux Défensif
» Clothilde S. Feuerbach - Eine Liebe für einen Verlust. (Un amour pour une perte.)
» Caladhiel Art'
» Aerin Caladhiel - Le murmure des songes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• CRÉE TA VIE ::  :: Lycée Zutry-